Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma série "Les gardiens des portes" en France

Publié le par Sonia Alain

La version papier est maintenant disponible en France

La version papier est maintenant disponible en France

Voir les commentaires

Les gardiens des portes : Alicia

Publié le par Sonia Alain

Bien en évidence sur une table à l'entrée d'un Renaud-Bray

Bien en évidence sur une table à l'entrée d'un Renaud-Bray

Voir les commentaires

Salon médiéval

Publié le par Sonia Alain

J'ai passé un très beau moment au Salon médiéval qui avait lieu ce week-end à Montréal

J'ai passé un très beau moment au Salon médiéval qui avait lieu ce week-end à Montréal

Voir les commentaires

Basculez dans un excellent roman fantastique avec Les Gardiens des Portes: Alicia

Publié le par Sonia Alain

Basculez dans un excellent roman fantastique avec Les Gardiens des Portes: Alicia

par Rachel Graveline, site Les rives littéraires

Le 6 mai 2014

Alors que 3 jeunes femmes s’aventurent dans les terres de l’Écosse pour faire du tourisme, elles voient leur voyage irrémédiablement interrompu quand, lors d’une visite dans le cercle de pierres de Brodgar, elles basculent au cœur d’un monde parallèle. Entraînées par des guerriers celtes du clan MacGrandy, les jeunes femmes sont loin de se sentir sécurisées. Sont-ils vraiment des alliés?

Alicia découvrira, au détriment de ses amies entraînées malgré elle dans ce périple, qu’elle est à la base même des dangers qui se dressent sans cesse sur leur chemin. Pourquoi ce funeste Abaddon, ange de l’apocalypse, s’acharne-t-il ainsi sur elle?

Il y a pourtant des lieux magiques dont la beauté n’a d’égal et où la vie semble des plus paisibles. Peuplé par des êtres mythiques, le Sidh est-il vraiment à l’abri de toute attaque?

Plusieurs prendront part au combat qui s’annonce pour protéger le voile qui sépare le monde des humains de celui des démons. Les divinités peuvent-elles manipuler les ficelles du destin avec suffisamment d’adresse?

J’ai vraiment adoré ce tome! Je pense sincèrement qu’une personne qui apprécie le moindrement les romans du genre fantastique devrait lire ce titre! Non seulement l’auteure me parait avoir affiné son style, déjà très riche et fluide, dans ce tome, mais y va aussi d’un rythme qui laisse toujours le lecteur suspendu à ses mots. Bien que les personnages se retrouvent souvent divisés en différents lieux, la juxtaposition des événements nous permet de suivre tous les tableaux sans jamais en oublier les péripéties de chacun. C’est d’ailleurs, l’un des éléments, habilement développés, qui nous laissent hautement captivés. Le romantisme ainsi que l’aventure restent très bien dosés du début à la fin. Les personnages, bien campés et typés, sont d’une crédibilité telle que malgré l’univers dans lequel ils gravitent, on y reconnait aisément le réalisme des échanges selon les relations et leur évolution. L’aventure est remplie de rebondissements. Quant à la finale, tout aussi succulente qu’un bonbon — parfois émouvante, parfois chaude —, annonce bien des déchirements à venir! Que puis-je dire de plus? Bravo Sonia! J’attends la suite avec impatience!

Pour voir la bande-annonce, cliquer ici

Bonne lecture!

Pour en savoir davantage sur les mythes & les légendes traité par Sonia Alain:

Pour la suivre sur les réseaux sociaux:

[L'image du Sidh est une modification à partir de celle sur Pinterest: Christine Jaffrey]

[L'ancienne carte de l'Écosse est du domaine public]

[Merci à Sonia Alain pour le Glossaire de personnages et l'image que j'ai modifié pour la cour de l'Ombre]

Les rives littéraires

Voir les commentaires

Interview - Sonia Alain

Publié le par Sonia Alain

Voir les commentaires

Les gardiens des portes - Auteur: Sonia Alain

Publié le par Sonia Alain

Les gardiens des portes - Auteur: Sonia Alain

par Alain Lafond, site Trait de plume

Le 30 avril 2014

L’un des talents les plus indéniables de Sonia Alain, c’est sa capacité à mêler le réel avec l’imaginaire. Pas n’importe quel réel! Les petits détails historiques propres à la culture qu’elle a choisie comme scène à son histoire.

J’ai lu coup sur coup Abbygaelle et Alicia, les deux premiers tomes de la série Les gardiens des portes. Dans le premier, Sonia a su mélanger le folklore et la géographie québécoise pour former une ambiance sauvage autour d’Abby, l’héroïne qui croit être une jeune femme normale – sans se douter qu’elle n’a absolument rien de normal. Orpheline de mère, elle est le premier élément d’un trio que les forces du mal tenteront de détruire. Son père la conduit en Gaspésie dans le but de la mettre sous la protection d’alliés puissants, mais est-ce que ce sera suffisant?

Dans le second tome, Alicia, le deuxième élément du trio, croit aussi être une jeune fille normale, même si elle s’est toujours sentie un peu… à part. Son entrée dans un univers parallèle à saveur écossaise la plongera dans le cœur du surnaturel et de la magie. Elle également aura besoin d’être protégée… et éveillée.

Les deux femmes présentent certains traits similaires – un côté rebelle et une force de caractère leur permettant, chacune, de trouver un compagnon aussi puissant qu’elles, et à qui elles se heurteront avant de se laisser apprivoiser.

Alors que le premier tome plonge dans l’univers du fantastique, le second côtoie sans réserve celui de la fantaisie. Un peu étrange, mais pas un mauvais choix considérant que les deux sont assez proches littérairement parlant. Je suis toutefois curieux de voir dans quelle direction ira le prochain tome, et comment l’auteure saura réconcilier les deux approches qu’elle a jusqu’ici assez bien cloisonnées dans leurs tomes respectifs. J’ai le plus haut respect pour les auteurs qui, comme Sonia, osent sortir des sentiers battus.

Je ne peux pas passer sous silence l’aspect érotique de ces romans. Dans « L’amour au temps de la guerre de Cent Ans », l’auteure flirtait déjà avec la sensualité et la sexualité. Dans cette série, le flirt est devenu coup de foudre, semblant devenir partie intégrante du style de Sonia. Pour un lecteur peu aguerri aux textes plus osés, la fusion de celui-ci au cœur du fantastique peut être une manière agréable de s’y initier progressivement.

J’aimerais conclure en rapportant une phrase que j’aime répéter en tant qu’auteur : pour qu’un lecteur s’attache un peu à un personnage, celui-ci doit souffrir un peu… mais pour qu’il s’y attache beaucoup, il faut lui faire vivre une véritable torture, physique et mentale!

Chère Sonia… Oh, comme tu as bien compris ce principe, et avec quel délicieux acharnement tu l’appliques! ;-)

Une auteure que je recommande chaudement. Bonne lecture!

Liens:

Abbygaelle, Les gardiens des portes T.I

Alicia, Les gardiens des portes T.II

ADA

Trait de plume

Voir les commentaires

Portes ouvertes chez AdA

Publié le par Sonia Alain

Le 26 avril 2014 | Une belle journée!

Le 26 avril 2014 | Une belle journée!

Voir les commentaires

Les gardiens des portes, Abbygaelle (T1)

Publié le par Sonia Alain

Les gardiens des portes, Abbygaelle (T1)

par Jessica Gagnon-René, blogue Jess

Le 26 avril 2014

Mon avis

Wow! Mais quelle merveilleuse façon de raconter des faits historiques de son coin de pays natal tout en mélangeant le fantastique comme Sonia Alain a su le faire! Si j'avais eu cette femme comme professeur d’Histoire, j’aurais été pendue à ses lèvres à force de boire ses paroles.

J’ai la chance de discuter avec cette auteure autant que je le veux, mais cela me donne une raison supplémentaire d’accroître mon désir de la rencontrer en personne afin de mieux la connaitre, ainsi que son univers qui lui est propre.

Voyons comment je peux vous l’expliquer afin de vous faire découvrir cette œuvre comme moi je l’ai ressentie. L’histoire débute avec une jeune femme du prénom d’Abbygaelle qui vit à Montréal. Elle s’en va passer l’été en Gaspésie en compagnie de son père et d’amis de celui-ci. Aussitôt qu’elle rencontre ceux-ci, une série d’évènements commencent à se dérouler pour Abby. Cette dernière s’y perd à travers tout cela. N’ayant jamais cru au surnaturel, tout ceci lui donne la trouille. Afin de l’aider à traverser ce qui l’attend, Marcus s’attachera à elle et vice versa. Un amour grandissant, du fantastique et beaucoup de légendes ainsi que de vrais faits historiques y sont mélangés. (Psst! Il est difficile de ne pas rêvasser en pensant à ce cher Marcus lorsque l’auteure nous annonce qu’il est représenté par Hugh Jackman.)

Par contre… les questions que l’on doit se poser sont : Abbygaelle survivra-t-elle à tout cela? Et comment s’y prendra-t-elle pour y arriver?

Je vous conseille ardemment de dévorer ce roman afin d’en découvrir la réponse. L’unique chose qui m’a un peu contrariée au début (qui n’en est pas vraiment une), c'est l’écriture à la 3e personne, mais cela ne m’a tout de même pas empêchée de grandement apprécier.

Courez vite vous l’acheter et bonne lecture à tous!

Jess

Voir les commentaires

Entrevue avec Sonia Alain

Publié le par Sonia Alain

Entrevue avec Sonia Alain

par Jessica, site Les livres d'Alily et Audrey

Le 22 avril 2014

Sonia Alain est une auteur made in Québec qui nous a offert une très jolie saga "Les Gardiens des Portes" publiée chez Ada.

Alily s'est plongée dans l'univers de cet auteur. Vous pouvez, lire son avis sur le tome 1, en cliquant sur le lien: "Les Gardiens des Portes, Abygaelle".

Après avoir lu le premier volet, elle est allée à la rencontre de Sonia Alain.Un grand merci à elle pour avoir répondu présente pour cet entretien "bloguesque".Voici pour vous...

Alily : Qu'est qui vous a poussé à écrire un roman?

S.A : Le goût d’écrire des histoires, une imagination très fertile! J’aime faire rêver les lecteurs, les amener dans mon monde, les faire voyager. J’adore aussi lire des romans, et j’avais le goût d’écrire des histoires qui me plairaient autant que celles que je lisais.

Alily : Pourquoi avoir choisi la région de la Gaspésie pour raconter votre histoire?

S.A : Je suis native de cette région (Matane – qui est aux portes de la Gaspésie), et même si je n’y habite plus, la mer reste imprégnée en moi. Je rêve un jour de pouvoir retourner y vivre. C’est d’une telle beauté et d’une telle sérénité… Voilà pourquoi j’avais le goût cette fois-ci de camper mon histoire sur les rives du fleuve, dans ce décor enchanteur.

Alily : Une question s'impose! La boulangerie tant citée et aimée dans le livre existe-t-elle vraiment?

S.A : Eh oui! Les Folles Farines existent réellement. La boulangerie est telle que je la décris au Bic, et leurs pâtisseries sont vraiment très bonnes.

Alily : Qu'est-ce qui vous a motivé à choisir un thème comme celui de votre récit? Historique fantastique...

S.A : À la base, ce sont deux genres littéraires que j’adore lire. Il y a aussi le fait que je me passionne pour certaines périodes de l’histoire de l’humanité (ex. : Moyen Âge, civilisation celtique, civilisation romaine, etc.), et cela depuis l’adolescence déjà. La première série que j’ai écrite est d’ailleurs une saga historique qui se déroule au Moyen Âge. Cette fois-ci, même si ma série était à la base une histoire fantastique, je ne pouvais m’empêcher d’y ajouter un volet historique, qui soit en lien avec des sujets qui me fascinent. De plus, je trouvais que cela faisait un heureux mélange, et rendait mon récit plus riche.

Alily : Avez-vous eu un mot à dire sur les couvertures de votre série ? Les avez-vous imaginées ?

S.A : Oui, et c’est une expérience que j’ai adorée. C’était la première fois que j’avais un droit de regard sur mes pages couverture. Le graphiste et moi avons travaillé de concert ensemble. Je lui disais ce que je voyais comme page couverture, et lui la réalisait. Par la suite, il me montrait son travail et nous discutions des détails à modifier, jusqu’à ce que nous arrivions à un résultat qui nous plaisait.

Alily : Parlez-nous un peu de vos personnages…

S.A : J’aime créer des personnages intenses, qui doivent passer au travers plusieurs épreuves. Je leur donne une image, une odeur, une personnalité, des émotions, qui les rendent presque réels. Pour mes personnages masculins, je me rends jusqu’à la limite de ce qui est acceptable. Ceux-ci sont sombres, tourmentés, rustres, mais emplis d’une grande noblesse et d’une abnégation d’eux-mêmes. Ce sont des guerriers dans l’âme, des protecteurs fidèles pour mes personnages féminins. Quand à celles-ci, elles se retrouvent toujours aux prises avec des situations auxquelles elles ne s’attendaient pas, obligées de se dépasser pour survivre. Elles sont d’une grande sensibilité, vulnérable, mais forte également. Elles ont toutes du caractère, et une influence marquée sur mes personnages masculins. Finalement, je cherche toujours à créer un lien entre les deux qui sera certes mis rudement à l’épreuve, mais qui sera aussi renforcé par l’amour qui les liera.

Alily : Avez-vous un genre littéraire de prédilection à lire, à écrire ?

S.A : Depuis l’adolescence, j’ai une prédilection pour les romances historiques. Quand le genre fantastique romancé est apparu, j’ai tout de suite été attirée par ce type de récit également. Il est certain qu’avec mon travail de chroniqueuse littéraire, j’ai à lire un peu de tout, mais lorsque je m’achète un roman pour le plaisir, je vais toujours avec une romance historique ou fantastique. C’est pourquoi il allait de soi que les romans que je désirais écrire soit dans ces deux genres littéraires.

Alily : Vous faire éditer au Québec fut difficile ? Comment s’est passé votre chemin entre l’écriture et la publication?

S.A : Il n’est jamais facile de se faire publier, même au Québec. Les maisons d’édition reçoivent énormément de manuscrits et n'en choisissent qu'un petit nombre. Je me trouve très choyé d’avoir été choisi trois fois par des maisons d’édition. Pour moi, écrire a toujours été un rêve, et je suis très heureuse qu’il puisse se réaliser. Comme plusieurs personnes, mes manuscrits ont été refusés au début. Cependant, cela ne m’a pas arrêtée pour autant. J’ai retravaillé mes manuscrits et aie soumis de nouveau mon travail à des maisons d’édition. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir 5 romans de publiés à mon actif, et j’ai bien l’intention de continuer sur cette voie… Il ne faut pas hésiter à poursuivre ses rêves!

Alily : J'ai lu qu'une librairie en Europe vendait vos livres. Quel effet cela vous fait-il de voir votre travail s’exporter si loin ?

S.A : En fait, tous mes livres sont accessibles en Europe (et plus particulièrement en France), que ce soit à la fnac, chez Decitre, Chapitre, Amazon ou même sur demande dans les autres librairies. J’ai même appris que mon premier roman était dans certaines bibliothèques de France. Pour moi, cela représente beaucoup, et j’en suis très fière, car de pouvoir traverser l’océan avec mes romans est vraiment quelque chose de fabuleux. C’est un honneur!

Alily : Avez-vous besoin d'une ambiance particulière pour écrite? Une manie quelconque?

S.A : J’ai besoin d’être seule, et dans une pièce fermée pour pouvoir m’isoler dans ma bulle et écrire. J’ai toujours une musique d’ambiance en lien avec le style de roman que j’écris. De plus, je suis incapable d’écrire mon premier jet à l’ordinateur, je dois le faire à la main dans un cahier.

Alily : Quel est votre plus grand coup de cœur littéraire?

S.A : Du côté historique, il s’agit de la série « Angélique » d’Anne Golon. Du côté fantastique, il s’agit de la série « Avalon » de Marion Zimmer Bradley.

Alily : Avez-vous un auteur qui vous a particulièrement inspiré, ou tout simplement donné l’envie d’écrire?

S.A : Anne Golon a été une grande source d’inspiration pour moi, ainsi que ses personnages; Angélique et Joffrey. Karen Marie Moning m’a beaucoup inspirée aussi pour le fantastique.

Alily : Avez-vous d'autres projets en tête? Ou avez-vous d'autres séries déjà parues?

S.A : En premier lieu, je dois terminer mes deux prochains tomes de ma série « Les gardiens des portes ». J’ai aussi en ébauche, une autre série de romance historique; le premier tome est d’ailleurs déjà commencé. J’ai également en tête un autre projet. En fait, je ne manque pas d’idées.

J’ai une saga historique qui est déjà publiée en trois tomes;

  • Le masque du gerfaut (chez vlb)
  • L’amour au temps de la Guerre de Cent Ans : La tourmente (chez Les Éditeurs Réunis)
  • L’amour au temps de la Guerre de Cent Ans : L’insoumission (chez Les Éditeurs Réunis)

Étant donné que j’ai dû changer de maison d’édition en cours de route pour ma saga historique, cela explique le fait que le titre du tome 1 ne soit pas le même que les deux autres tomes.

Alily : quel est votre rapport avec la blogosphère, et tout cet engouement littéraire, blog, forum, sites, autour de la lecture ? Y-êtes-vous présente ?

S.A : La blogosphère et les réseaux sociaux sont des incontournables dans notre société. Je trouve très important d’y être présente, d’ailleurs j’ai mon propre blogue, une page Facebook personnel et aussi une pour chacune de mes séries, je suis sur Twitter, Pinterest et même Scoop.it. Bref, j’essaie d’être un peu partout. Étant une fervente lectrice, je trouve important qu’il y ait cet engouement littéraire sur le web, cela permet aux gens de découvrir les romans sur le marché. Lire est un passe-temps fabuleux, mais aussi d’une grande richesse.

Alily : Portez-vous de l’importance au retour des lecteurs, à leurs critiques, leurs ressentis ?

S.A : C’est primordial pour moi! J’aime avoir l’opinion des lecteurs, savoir ce qu’ils ont ressenti en lisant mes romans. J’ai beaucoup de plaisir à échanger avec eux sur les réseaux sociaux. Cela me permet de savoir ce qui les touche, ce qu’ils aiment, voire leur vision des choses. Ce point de vue extérieur est très intéressant.

Alily : Que pensez-vous du livre numérique ? Vous êtes plutôt papier ou écran ?

S.A : Je ne sais pas trop! Il est certain qu’un livre numérique a son utilité et est très pratique, surtout pour les personnes qui partent en voyage. Cependant, il y a un côté moins reluisant pour les auteurs à ce sujet. C’est très triste lorsqu’on découvre que l’un de nos romans a été piraté et qu’il est offert gratuitement sur le web. Pour ma part, je préfère tenir un roman papier entre mes mains!

Alily : Un événement a eu lieu récemment à Québec pour le salon international du livre de Québec. Comment avez-vous vécu votre expérience ? Avez-vous fait de belles rencontres ? Comment avez-vous trouvé la ville de Québec ? Venez-vous souvent dans ce petit coin de la province ?

S.A : Québec est une très belle ville et j’adore m’y rendre. Cette ville a un cachet bien spécial que l’on ne retrouve nulle part ailleurs au Québec, surtout à l’endroit où se trouvent les premières bâtisses et les fortifications qui datent de la colonisation.

Le Salon du livre de Québec est le deuxième plus gros événement littéraire après celui de Montréal. C’est donc une étape importante dans la vie d’un écrivain. J’adore l’ambiance qui y règne, les rencontres que l’on y fait…

Ce fut d’ailleurs un événement marquant et des plus enrichissant. De belles rencontres, des échanges intéressants, ainsi qu’une belle visibilité dans le kiosque d’AdA. Je suis très contente!

Les livres d'Alily et Audrey

Voir les commentaires

Une belle critique de France

Publié le par Sonia Alain

Une belle critique de France

par Virginie, site Un peu de lecture

Le 21 avril 2014

Les gardiens des portes, tomes 1 & 2 de Sonia Alain

Mention "Coup de foudre"

Je tiens tout d’abord à remercier Sonia Alain de m’avoir offert les 2 tomes de sa nouvelle saga. Dès réception, je me suis plongée immédiatement dans la lecture du 1er tome et du 2e dans la foulée. J’ai utilisé tous les moments de libre que j’ai pu pour poursuivre les aventures d’Abbygaelle et d’Alicia (même entre 2 appels quand j’étais au boulot).

J’ai immédiatement été emportée par leurs histoires, ensorcelées par les personnages. Les intrigues nous emportent dans leur sillage jusqu’à nous projeter dans chaque histoire. Chaque évènement est décrit à la perfection, si bien qu’on a l’impression d’y être : il en va de même pour les émotions qui en découlent, on les vit avec les personnages et pas seulement les principaux, mais aussi les secondaires. On découvre les pensées de chacun ce qui rend ce récit encore plus riche.

Je dois aussi tirer mon chapeau à l’auteur, car je me doute bien que l’écriture de ces romans n’a pas dû se faire sans mal et surtout sans recherches approfondies. On voit que Sonia maîtrise son sujet et cela ne rend notre lecture que plus savoureuse.

Pour parler de la plume de l’auteur, je la trouve toujours aussi fluide, agréable et addictive (je suis sûre qu’elle a dû tremper sa plume dans une potion magique, ce n’est pas possible autrement). Cette auteure a une imagination débordante et très riche.

Bref, tout ça pour vous dire que si vous ne lisez pas cette saga, vous le regretterez! Laissez-vous envoûter par la magie, les légendes et assurément par les deux premiers tomes de cette série fabuleusement « écœurante » (ne vous prenez pas, ce mot signifie simplement « génial, super, etc... »). Vivement le tome 3, prévu pour 2015. Ça va être dur d’attendre, je crois que pour patienter, je vais être obligée de relire ces 2 premiers opus.

Mais non, je ne suis pas une droguée de lecture et je ne suis pas non plus accro aux romans de Sonia (enfin juste un petit peu! Bon ok j’avoue, complètement, mais c’est normal quand c’est votre auteur québécoise préférée).

Alors, dès le 12 mai 2014, précipitez-vous pour acheter cette saga!

N’hésitez pas!

À lire!

Un peu de lecture

Voir les commentaires