Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au gré des vents – Esther

Publié le par Sonia Alain

Par le blogue Une lectrice compulsive
Le 6 juin 2022

 

Mon avis

J’ai lu tous les romans de l’auteure, je n’allais donc pas passer l’occasion de lire sa dernière romance historique. Bien que j’aie aimé le premier tome, j’ai une préférence pour celui-ci. Il est captivant et les protagonistes m’ont fait vivre des montagnes russes d’émotions.

Bien que 100 ans nous séparent, je me suis déjà posé les mêmes questions qu’Esther en lien avec la vie à la ville vs la vie à la campagne. Elle tente sa chance à Montréal et je vous laisse découvrir si ce déménagement se passe au-delà de ses espérances. Eliot m’a frustré par moment, mais il m’a touché vers la fin. J’admire les personnages qui essayent d’améliorer leur sort. Dans ce cas-ci, il avait vraiment touché le fond du baril. J’ai remarqué que ce roman contient moins d’érotisme que les autres livres de l’auteure, mais j’ai apprécié la profondeur de la relation des protagonistes et pas seulement entre eux. La famille est très importante. Dès les premières pages, j’avais hâte de connaître leur évolution. Ils ne sont pas parfaits, mais en comprenant leurs réactions, on veut leur donner une chance et on se reconnaît un peu entre eux malgré l’époque.

Quant aux antagonistes parce qu’il y en a plus qu’un, c’est exactement le genre que j’aime retrouver dans les bouquins bien qu’ils ne sont pas très présents. Toutefois, cela ne les empêche pas de créer des problèmes assez sérieux. J’avoue que l’histoire aurait été ennuyeuse sans eux.

Je recommande de lire les aventures d’Aimeline, car certains événements s’entrecroisent et des personnages reviennent. Le contexte historique est bien présent, on peut ressentir l’ambiance de l’époque de la Première Guerre mondiale au Québec et quelques scènes se déroulent en Europe. La vie à Montréal n’était pas rose et on peut le voir à travers Esther et son amie qui l’hébergeait. Chaque chapitre apporte de l’information qui pousse le lecteur à poursuivre sa lecture. L’auteure a un don pour nous garder captifs jusqu’à la fin. C’est un excellent mélange d’intrigue et de romance qui nous surprend.

 

Ma chronique du premier tome

Mon entrevue avec l'auteure

 

Une lectrice compulsive

 

Voir les commentaires

Sonia Alain lance le deuxième tome d’Au gré des vents

Publié le par Sonia Alain

Par Karine Guillet, le journal Le Canada Français
Le 2 juin 2022

 

Avec le premier tome de sa romance historique Au gré des vents, l’auteure Sonia Alain, de Saint-Jean-sur-Richelieu, avait fait découvrir aux lecteurs un peu de son village natal en dépeignant les aventures de deux familles liées par le destin. Avec le second et dernier volet de cette saga d’époque, elle donne la parole à d’autres membres des clans Beaupré et McNeil.

C’est à travers les yeux d’Aimeline Beaupré que les lecteurs d’Au gré des vents avaient d’abord fait la rencontre de ces deux familles voisines vivants à Métis-sur-Mer au début du 20e siècle. Ce sera maintenant au tour de sa sœur cadette, Esther, de vivre ses propres aventures.

On la retrouvera à la ferme familiale du Bas-Saint-Jean en 1917, peu avant la fin des événements du premier roman. À 18 ans, la jeune femme a hérité, bien malgré elle, du rôle de gardienne de ses jeunes sœurs et de son petit frère. Mais contrairement à son aînée, plus réservée, le tempérament fougueux d’Esther la pousse à rêver d’aventures et de liberté.

AVENTURES

De l’autre côté de l’Atlantique, son ancien voisin, Eliot McNeil, est quant à lui frappé de plein fouet par l’horreur de la guerre dans laquelle il s’est engagé. Quand la nouvelle de sa disparition au front arrive jusqu’aux siens, il n’en faut pas plus pour convaincre la rebelle Esther de partir à la recherche de celui qu’elle a toujours aimé en secret.

« On va la voir essayer de prendre son envol lorsqu’elle va quitter Métis-sur-Mer pour se rendre à Montréal, mais la réalité n’était pas toujours facile dans ces années-là. Elle se retrouvera à Griffintown, un secteur assez pauvre et manufacturier. »

TRAUMASTISMES

À travers l’histoire de ces deux amoureux, l’auteure s’intéresse aussi au sort des soldats blessés au front et de ceux qui gardaient de profondes séquelles psychologiques de leur combat.

« Avec le recul, aujourd’hui, on sait que ces hommes-là ont eu des chocs post-traumatiques énormes. On sait maintenant à quel point ça peut être dommageable. Je trouvais ça presque cruel de voir à quel point ces hommes qui avaient presque servi de chair à canon avaient un combat à mener par la suite. Je trouvais important qu’on voie cette facette des hommes qui ont fait cette guerre@, explique Sonia Alain.

À travers le destin tragique d’un autre personnage que l’on a appris à connaître dans le premier tome, l’auteure a aussi eu envie de montrer le côté plus sombre de cette époque.

HORREUR

Outre les épopées historiques, Sonia Alain a aussi prêté sa plume à divers styles, tels que l’érotisme et même l’horreur. Elle s’était d’ailleurs amusée, pour le compte de la série Les Contes interdits, à imaginer une version sombre du Petit chaperon rouge.

Les amateurs du genre seront heureux d’apprendre que l’auteure travaille à imaginer une histoire dérivée de cet univers qui s’inscrit dans un nouveau volet de cette collection.

Plutôt que de se concentrer sur son héroïne écarlate, Sonia Alain explorera cette fois-ci un personnage secondaire dont elle ne dévoilera pas l’identité.

« Étant donné que je n’ai pas de limitation, je n’ai pas de contrainte de me coller à l’histoire du Petit Chaperon rouge. Ce sera comme une nouvelle histoire que j’écris avec un personnage déjà construit qui a sa personnalité."

Le deuxième tome d’Au gré des vents est déjà en vente en librairie.

 

Journal Le Canada Français

 

Voir les commentaires