Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Montage de "La dame de Knox"

Publié le par Sonia Alain

Un très beau montage du blogue "Le monde enchanté de mes lectures"! | Voir la section "Photos de lecteurs/lectrices" pour découvrir d'autres photos

Un très beau montage du blogue "Le monde enchanté de mes lectures"! | Voir la section "Photos de lecteurs/lectrices" pour découvrir d'autres photos

Voir les commentaires

Festi-Livre Desjardins 2018

Publié le par Sonia Alain

Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.
Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.
Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.
Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.

Photos de l'événement Festi-Livre Desjardins qui avait lieu du 3 au 6 mai 2018 à Les Bergeronnes.

Voir les commentaires

Les contes interdis : Le petit chaperon rouge

Publié le par Sonia Alain

Par Lynda, du blogue Les mille et une pages de LM
Le 29 avril 2018

 

Meurtres, cauchemar, public averti

 

Le commentaire de Lynda :

Il était une fois...NON! Ce conte ne peut pas commencer comme cela et ne se terminera certainement pas non plus, par ''ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants''.

 

Voilà, premièrement, je vais reprendre mon souffle que j'ai perdu à peu près à la moitié de ma lecture !

 

Une vieille Tzigane, Malicia Stojka, grand-mère d'Angélika et qui vit avec celle-ci dans les bois, suite au décès de sa mère, la fille de Malicia.

 

Malicia, dotée de certains pouvoirs, et faisant des recherches pour savoir ce qui est vraiment arrivé à sa fille, et qui s'approche un peu trop du but, selon certains, est assassinée. Angelika, qui sera retrouvé plus tard dans les bois, presque morte, sera placé jusqu'à l'âge de 18 ans.

 

À sa sortie commencera alors LA chasse à l'homme.

 

Cette histoire m'a coupé le souffle à plusieurs reprises, l'horreur y est présente sous bien des formes, la vengeance nourrit le cœur d'Angélika. Un cerveau qui calcule tous ses gestes, toutes ses pensées.

 

J'en ai des frissons à suivre Angélika, à suivre le cheminement de sa vengeance.

 

Difficile de parler de ce livre sans livrer les points importants, cependant, je peux vous dire que le personnage d'Angelika est sublime, on sent presque son ombre derrière nous pendant la lecture, on peut très bien imaginer ce personnage, et ce, grâce au talent de Sonia Alain, qui nous a gâté avec ses descriptions. Description du personnage, certes, mais aussi descriptions des lieux et des meurtres assez imagés !

 

Et que dire de cette vision presque fantastique de cet énorme loup qui côtoie Angelika, qui est son ami. Les voix et les apparitions également, difficile de discerner ce qui est réel et ce qui ne l'est pas.

 

Un récit haut en couleur, étonnant, suffocant, accrochant surtout. Pas de temps mort dans l'histoire, c'est une poursuite, une grosse bouffée d'adrénaline, presque du début, jusqu'à la toute fin !

 

Je ne suis pas fan d'horreur, mais je suis fan de suspense. Sonia Alain a su m'offrir un excellent suspense incluant de l'horreur, attention par contre, plusieurs scènes de sexe, ce qui donne une lecture pour public averti seulement.

 

Merci Sonia Alain, pour les frissons que m'a procuré cette lecture ! Les personnes ayant causé du tort à ce Chaperon rouge ne veulent surtout pas croiser Angelika et son loup sur leurs chemins !

 

Les mille et une pages de LM

 

Voir les commentaires

Le petit chaperon rouge

Publié le par Sonia Alain

Par Any Gravelle, du blogue Any GB auteure
Le 20 avril 2018

 

Mon avis

J’ai lu tous les livres de Sonia Alain et ce roman sort vraiment du lot. Il cadre parfaitement avec la série des comtes interdits. C’est le premier tome de cette série que je lis et j’ai été surprise du tournant que ce comte prend. J’ai dû m’arrêter au fil de ma lecture pour chasser les images lugubres.  Je le recommande à tous ceux et celles qui sont à la recherche d’émotions fortes et qui aiment les histoires d’horreur. Les scènes de vengeance sont très bien décrites et le lecteur n’a qu’à fermer les yeux pour laisser son imagination vaguer.

 

Any GB

 

Voir les commentaires

La dame de Knox #3 – L’insoumission

Publié le par Sonia Alain

Par Marlene Eloradana, du blogue Le monde enchanté de mes lectures
Le 26 avril 2018

 

L’avis de Marlène – Note 5/5

Me revoici avec une chronique sur une romance historique. Roman que j’ai lu dès réception car j’attendais cette suite avec une grande impatience. Avec [LA DAME DE KNOX], Sonia Alain nous livre une véritable épopée historique portée par une héroïne qui n’a pas froid aux yeux.

 

Je l’avais déjà mentionné dans mes avis des tomes précédents, Anne de Knox est une femme exceptionnelle. Son histoire a commencé sous de sombres desseins et pourtant elle a réussi à trouver sa place aux côtés de Joffrey de Knox qui l’avait fait sienne contre son gré. Ce troisième opus est une véritable apothéose. Une fois de plus, nos héros doivent fuir leurs ennemis vers des contrées lointaines… Anne de Knox et ses enfants vont devoir faire face à une culture hostile et affronter les harems. Joffrey de Knox avait plusieurs cordes à son arc, son choix n’a pas été facile et reprendre sa place de Cheikh va lui causer bien des soucis auprès de sa dame. Comment Anne pourrait-elle s’acclimater dans ce milieu hostile ? Va-t-elle devoir partager son époux avec les concubines de son harem ? Comment pourra-t-elle protéger ses enfants dans une culture qui lui est inconnue ? Arrivera-t-elle à rester proche de Joffrey dans de telles conditions ?

 

En terminant ce troisième tome je suis restée coite. J’ai trouvé ce roman exceptionnel à tous les points de vue. J’appréhendais énormément l’exil d’Anne et Joffrey. J’ai eu très peur de découvrir le milieu des harems et ce qui allait advenir d’Anne dans un tel environnement. Je dois avouer que Sonia Alain est très forte pour faire voyager ses lecteurs. A chaque opus, j’ai pu découvrir des contrées et des cultures différentes, faire face à des dangers insoupçonnés. J’ai retrouvé nos héros avec une certaine fébrilité, je savais qu’ils allaient encore vivre des choses atroces et j’avais peur à chaque instant. Cette saga historique monte en puissance à chaque tome et j’ai été ravie de voir que cela n’a fait que s’accentuer ici.

 

Anne de Knox est assurément mon héroïne préférée dans la romance historique. C’est une femme qui n’a cessé de m’émerveiller. Anne a un caractère très affirmé, elle a pris sur elle pour prendre des décisions qui allaient à l’encontre des us et coutumes. Anne c’est une femme du monde, une de ces femmes qui font bouger les choses. J’ai admiré sa force de caractère, sa ténacité et son intelligence. C’est la pièce maîtresse de cette saga, elle a su se mouler au personnage de Joffrey, j’ai aimé l’ascendant qu’elle a su avoir sur lui. Anne est pleine de qualité. J’ai particulièrement aimé qu’elle se libère de tous ses carcans… C’est une Anne métamorphosée que l’on retrouve ici, elle est plus femme et plus en harmonie avec son corps. Elle a su m’envoûter au fil des pages, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour son personnage. Joffrey quant à lui est toujours aussi rustre et viril mais Anne a ce pouvoir sur lui pour le rendre plus malléable, autant que faire se peu bien évidemment. Joffrey a une évolution constante dans la saga et j’ai vraiment apprécié sa personnalité et son dévouement pour sa femme et ses enfants. Il est brut et c’est un véritable guerrier.

 

Sonia Alain se renouvelle à chaque opus, ici direction les contrées lointaines de l’Orient avec une culture particulière. Des habitants hostiles et des machinations dans tous les sens. J’ai adoré l’ambiance et l’univers que j’ai découvert, je me suis laissée porter par toute cette nouveauté. J’ai retrouvé avec plaisir les fidèles d’Anne de Knox et j’ai particulièrement aimé faire la connaissance des nouveaux personnages qui enrichissent énormément l’intrigue. L’action est omniprésente et l’espace temporel toujours aussi entraînant. On suit nos personnages sur des années dans cette série ce qui rend l’ensemble très complet. Cela renforce aussi l’histoire d’amour qui s’en retrouve beaucoup plus puissante.

 

Ici le danger occupe une place importante. On doute de tout et de tout le monde. Je me suis laissée emporter par les émotions qui ont été assez troublantes par moment. Le mélange de danger, de tension et d’érotisme m’ont captivée… Cette histoire d’amour est passionnée, déchirante et une telle évidence. Le lien qui uni Anne et Joffrey m’a semblé si réel. Le contexte de l’histoire est très important, c’est ce qui me plaît dans la romance historique. Nos héros ont su s’affranchir de la bienséance pour vivre un amour fougueux et ravageur.

 

J’ai lu ce roman sans voir les pages défiler tellement j’étais captivée par les tenants et les aboutissants de l’histoire. La romance et l’aventure se côtoient pour une expérience de lecture hors du commun. Sonia Alain a une plume très imagée qui véhicule énormément d’émotions. J’ai vécu cette histoire de l’intérieur avec appétit !

 

En bref, un troisième opus exceptionnel avec beaucoup de danger, d’amour et de sensualité. J’ai été dépaysée par les contrées lointaines de l’Orient. Sonia Alain nous offre une saga historique portée par une héroïne qui s’affranchit de tous ses carcans pour prendre en main sa vie et celle de sa famille. Je peux vous dire que de toutes les sagas historiques que j’ai lu, celle-ci est de loin la meilleure 🙂

 

Retrouvez mes avis sur les opus précédents

La dame de Knox #1 – Le masque

La dame de Knox #2 – La tourmente

 

Le monde enchanté de mes lectures

 

Voir les commentaires

Les contes interdits ; Le petit chaperon rouge

Publié le par Sonia Alain

Par Rose, blogue Les Sœurs Eclectiques
Le 25 avril 2018

 

* Mon avis perso :

«Les loups existaient bel et bien dans le cœur des hommes, certains plus voraces que d’autres.»

 

Douce est la vengeance dans le cœur d’une âme vengeresse quand elle entend les cris d’agonie et de terreur de ses proies. Manipulation dans l’ombre, séduction, désir de justice, sang, beaucoup de sang! Mais quelle belle interprétation du chaperon rouge à la sauce gore! J’ai adoré!

 

L’écriture est fluide et aérée, nous livrant les émotions et les motivations de notre héroïne, tout en nous faisant ressentir sa haine profonde. Le rythme de l’histoire est rapide et bien dosé, nous amenant à vouloir tourner les pages une après l'autre sans arrêter pour découvrir toujours plus.

 

Le tableau se place pièce par pièce devant nous, proposant dans cette version certains éléments clés du conte original qui a bercé notre enfance. Je veux parler de la cape rouge, du panier, des bois, de mère-grand, du loup, du chaperon rouge. Nous incluant le chasseur personnifié par un policier dans cette version. Un élément qui m'a énormément plu dans cette adaptation est le côté surnaturel apporté par l’ascendance tsigane de mère-grand qui coule aussi dans les veines du petit chaperon rouge. Amenant une autre dimension au récit qui selon moi a bonifié l'histoire.

 

Le tout dans des décors très bien décrits, faisant naître devant les yeux du lecteur le tableau dans toute sa noirceur et son sadisme. Les personnages sont très crédibles et intrigants, réveillant notre compassion. D’autres au contraire sont abjects et détestables, créant en nous des désirs de meurtre...

 

Pour moi c'est une lecture gagnante! Laissez-vous tenter et plongez dans un nouveau volet de «Les contes interdits». N’hésitez pas à me partager votre avis si vous l’avez lu.

 

POUR UN PUBLIC AVERTI 18ANS+

 

* Ma note : 10/10

 

Les Sœurs Eclectiques

 

Voir les commentaires

Le petit chaperon rouge

Publié le par Sonia Alain

Par Nikky, du blogue Miss Bavarde et cie
Le 18 avril 2018

 

Mon Avis

J’ai approché cette lecture comme les deux faces d’une pièce de monnaie. D’un côté, j’étais excitée de lire du Sonia Alain que j’ai adoré dans d’autres œuvres.  De l’autre, j’appréhendais cette lecture car c’est de loin un genre que je ne maîtrise pas. Le résumé avait aussi contribué à renforcer cet état d’esprit par le peu de détails qui y est révélé.

 

Et bien, l’énigme ne laisse pas le temps de se poser trop de questions: on rentre vif dans le coeur du sujet. Rapidement j’ai trouvé mes repères et j’ai reconnu le style d’écriture propre à cette auteure. On est enveloppé dans un aura de magie qui nous accompagnera jusqu’à la dernière page.

 

À son 18è anniversaire, Angelicka apprend la vérité sur les circonstances qui entourent les morts violentes et suspectes de sa mère et de sa grand-mère.  Elle jure alors de retrouver les coupables et d’assouvir sa vengeance. On assiste alors à un jeu de chat et de la souris en perpétuelle action. On a l’impression qu’il y a toujours quelqu’un qui cherche quelqu’un et on se demande qui sera sera attrapé en bout de ligne. C’est une véritable course contre la montre.

 

La lecture est fluide et claire. Les détails de l’intrigue sont précis et nous reviennent vite en mémoire. Le langage et certains passages peuvent être explicites mais la couverture nous indiquent bien que c’est pour un public averti.

 

Pour une première incursion dans le monde de l’horreur, Sonia Alain a relevé le défi avec brio. Une autre ébauche de l’étendue de son talent.  Cela m’a définitivement donné le goût d’explorer Les Contes Interdits.

 

Ma note: 5/5

 

Miss Bavarde et cie

 

Voir les commentaires

La dame de Knox : tome 2 – La tourmente

Publié le par Sonia Alain

Par le blogue Readeuse
Le 20 avril 2018

 

Mon avis

Un deuxième tome à la hauteur des livres de Sonia Alain, avec elle on est sûr de ne pas être déçu. Dans ce deuxième tome, nous suivons Anne et Joffrey qui sont au plein cœur de la guerre. D’ailleurs, j’ai tendance à oublier qu’ils sont en temps de guerre, parce que pendant une bonne partie du livre, je me disais, mais mon dieu, que c’est cruel. Mon petit cœur sensible capotait, pauvre Anne, je n’aurai pas survécu à sa place. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé tout ce que nos ancêtres ont vécu et à quel point on est chanceux de vivre à notre siècle.

 

J’adore le caractère d’Anne, qui pour son temps, était assez dévergondée, ainsi que Joffrey, un guerrier redoutable au cœur tendre. Leur relation, malgré tout ce qu’ils vivent, a un petit quelque chose de magique. Nos deux personnages principaux devront affronter leur destin et survivre à cette guerre qui n’est pas douce avec eux. Cette histoire est pleine de rebondissements qui nous font passer par une belle gamme d’émotions.

 

Je vais conclure cette chronique en soulignant le fait que j’aime bien les romans qui se terminent sur une note positive, même si on sait que la guerre n’est pas terminée et même qu’avec la peste qui envahit le pays leur mésaventure n’est certainement pas terminée. J’ai donc très hâte de lire la suite de cette série.

 

Note 9/10

 

Mon avis sur le tome 1 : Le masque

 

Readeuse

 

Voir les commentaires

La dame de Knox, tome 2 : La tourmente

Publié le par Sonia Alain

Par Suzie, du blogue À la page de Suzie
Le 20 avril 2018

 

Maintenant que Joffrey a fait vœu d'allégeance à la France, par amour pour Anne, le roi Édouard est en colère... sauront-ils contrer les complots de leurs ennemis? Surtout que Joffrey devra quitter le château pour aller guerroyer au côté des français, mais cette fois-ci, il sera dans le camp adverse... va-t-il revenir en un seul morceau? Anne et Charles-Édouard seront-ils en sécurité sans le seigneur de Knox à leurs côtés.

 

Joffrey, nouvellement nommé marquis par le roi de France, profite de quelques jours paisibles auprès de sa mie avant de partir aller rejoindre l'armée française. Il connaît bien les soldats anglais et c'est ce qui l'effraie un peu. Est-ce que l'armée française saura contrer la menace? Mais avant de quitter, il laissera quelques chevaliers auprès d'Anne et de son fils, mais est-ce que cela suffira à les protéger?

 

Assurément, ce ne fut pas le cas, car les ennemis sont nombreux et ils semblent être plusieurs à s'être alliés ensemble afin de mener la vie dure à notre chère Anne. Le but étant bien évidemment d'atteindre plus facilement Joffrey. Mais ceux-ci ne savent pas à quel point La dame de Knox est courageuse et combattive. Malgré les sévices qu'elle subit depuis qu'elle a mis pied en sol anglais, elle réussit à garder la tête haute. Et pour l'instant, elle doit sa survie à la Reine elle-même, car celle-ci connaît la réputation du seigneur de Knox et elle a peur de sa colère. Qu'en sera-t-il de l'avenir, la Reine pourra-t-elle intervenir auprès du Roi afin de sauver Anne? Quelle sera la réaction de Joffrey lorsqu'il apprendra que sa dame n'est plus au château auprès de son fils, mais plutôt enfermée à la Tour Blanche?

 

Sonia Alain signe, encore une fois, un roman incroyable. La tourmente porte vraiment bien son titre. Les événements que subit notre protagoniste et son époux sont tragiques à une époque vraiment difficile. L'auteure a su nous tenir en haleine tout au long de son récit. De l'action et des retournements de situations à nous faire frémir pour cette chère Anne.

 

D'ailleurs, je dois mentionner que nos deux protagonistes sont tout simplement surprenants. Autant Anne peut être douce et vulnérable, autant elle peut user de ruses et de force lorsque la situation l'exige. En cela, elle est une héroïne exceptionnelle. Je ne sais pas comment elle fait pour passer au travers de toutes les épreuves que l'auteure lui a concocté! Quant à Joffrey, il est fougueux, féroce et ne se laisse pas mener par le bout du nez. À sa manière, il est aussi vulnérable, car son amour pour Anne le transforme et les événements l'atteignent d'autant plus. Il est le bad boy de l'époque médiévale! Ce couple est probablement l'un des plus beaux couples que j'aie pu voir dans une romance historique. Ils sont à la fois entêtés, caractériels et si amoureux!

 

Quant à l'intrigue, l'auteure a su me surprendre à de multiples reprises et a fait bondir mon cœur plus d'une fois. Nous en venons à détester certains personnages secondaires du roman. C'est donc dire que l'auteure réussit à nous faire adhérer au récit, mais également à nous garder accrocher jusqu'à la dernière page. Au point même où je vais devoir me procurer très prochainement la suite de cette saga! Surtout qu'en fin de récit, nous apprenons que la peste a envahi la France... Quel avenir attend le seigneur de Knox et sa dame?

 

Le seul bémol, c'est que le roman est vraiment trop court... j'en aurais pris beaucoup, beaucoup plus!

 

Ma note : 4.5/5

 

Pour lire ma chronique du premier tome, cliquez sur le lien suivant : Le masque

 

À la page de Suzie

 

Voir les commentaires

Lettre d'un lecteur

Publié le par Sonia Alain

par Maxime Désaulniers
Le 20 avril 2018

 

Bonjour Madame!

Je viens de terminer votre roman Le Petit Chaperon Rouge! Il est ma première lecture de cette deuxième édition des Contes Interdits. Ma blonde et moi avons été des lecteurs fascinés par les quatre premiers romans que nous avons précommandés et lus dès leur sortie. Nous étions impatients de recevoir les trois nouveaux ouvrages de la collection.

Le Petit Chaperon Rouge ne m’a pas déçu. Bien synchronisé à l’univers sombre, réaliste et angoissant des précédents ouvrages, on s’enfonce une fois de plus dans les souterrains de l’humanité. Le pouvoir de certains finit inévitablement par oppresser les autres. Il n’y a pas de domination sans soumission. Toutefois, dominant et dominé ne sont jamais des rôles permanents, on trouve toujours plus forts que soi. Le Petit Chaperon Rouge illustre à merveille qu’on crée nos propres démons par les conséquences de nos actes. Ce n’est pas la justice divine qui a massacré les six antagonistes, c’est la personnification de leurs erreurs.

Angélika est un nom drôlement bien choisi pour cet ange de la mort. Un personnage féminin fort, endurci par la désillusion et entrainé par la haine. Elle n’a ni pudeur, ni limite car sa détermination et ses sacrifices la poussent à accomplir ses obscurs desseins. Elle n’en reste pas moins humaine et empathique au moins de ressentir un vide à chaque meurtre. Elle est complexe et en continuelle proie au regret. C’est très autodestructeur de tuer à répétition lorsqu’on le regrette. N’importe qui deviendrait fou et se déshumaniserait pour rendre ses actes acceptables. Ce n’est pas le cas d’Angélika qui traverse l’enfer en gardant la tête haute. Ses origines tsiganes, son enfance isolé dans les bois et son adolescence cerné par le danger ont forgé une femme puissante prête à combattre n’importe quel monstre.

Pour ce qui est de l’intrigue, je précise que j’adore les histoires de « liste noire ». Le Petit Chaperon Rouge en garde la formule et respecte toutes les attentes et même un peu plus (j’y reviendrai plus tard). À travers ce roman, je revois mes classiques tel que Le Comte de Monte Cristo, Hannibal Lecter : Les origines du mal, la saison 1 de Arrow ou les Assassin’s Creed 2 et 3. Angélika me fait grandement pensé au personnage d’Arya Stark de la saga Une chanson de la glace et de feu. Pour son âge, son tempérament, sa personnalité, ses méthodes et son loup de compagnie avec qui elle a un lien psychique.

La gangrène de l’humanité porte ici six visages. Certains semblent être d’insignifiants hédonistes cruels et apathiques (Vincent, Manuel et David), mais d’autres se sont révélés assez intéressants comme Arnaud, Léopold et Paul. C’est Léopold qui capte le plus l’attention. Déjà, lorsque Olivier annonce qu’il est son informateur, il devient mon personnage favori et celui que je trouve le plus fameux puisqu’il est original et crée une nouvelle variable dans le schéma de la « liste noire ». Le fait qu’il soit le père d’Angélika, ce qui explique tous les éléments nébuleux de l’énigme, est un punch génial. J’ai adoré. À ce moment, je me suis dit : « Autant ça fait toute la différence pour moi, autant ça n’en fait aucune pour Angélika. Si elle le découvrait, elle ne ferait que plus l’haïr, car il a comploté tout autant que les autres et ses piètres excuses ne pardonnent absolument rien. Il est quand même un monstre. » Je suis satisfait de la tournure des événements, Léopold n’a pas survécu et Angélika n’aura pas eu un fardeau supplémentaire sur sa conscience. Olivier a fait un choix logique en ne lui en parlant pas et j’aime quand les personnages font des choix logiques, ça consolide le réalisme de l’œuvre.

Mon passage favori est le chapitre 12 « Sa voracité satisfaite, le loup retourna se coucher ». Ses 9 pages sont parfaites. On ressent un profond suspense au court de la traque. Paul se débat comme un diable pour survivre mais on sait bien que tous les efforts sont inutiles et pourtant, le voir se débattre face à la mort m’a accroché du début à la fin. La mort de Paul est la plus réussie du roman. D’autant plus que je ne m’attendais à ce qu’il meure avant David, donc c’était inattendu, mais dès qu’il est écrit qu’il entre dans les bois, il est certain qu’il n’en sortira pas. Angélika avait abattu Vincent et Manuel dans des lieux publiques en s’armant de patience et d’ingéniosité, alors pas la peine de parier sur la survie d’un homme seul au milieu de nul part.

Bref, un excellent roman qui s’ajoute à l’ahurissante série des Contes Interdits

Voir les commentaires

1 2 > >>