Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au gré des vents - Tome 1 : Aimeline

Publié le par Sonia Alain

Par Cathy Verreault, journal L’info-lien de Fredericton (N.-B.)
Janvier 2022

 

Ceux qui suivent ma chronique depuis le début savent comment je suis une fan de Sonia Alain. Son nouveau roman, dont je m’attendais à ce qu’il soit un autre roman historique typique, a tout à fait rassasié ma soif de connaissance de l’histoire, m’imprégnant dans cette époque dont je raffole, les années 1910.

 

Elle m’avait conquise avec D’amour et de haine (roman historique), Cléopâtre (de la série Les grandes passions de l’histoire), le mystérieux roman Le Petit Chaperon rouge (de la collection Les contes interdits), par la série fantastique Les gardiens des portes, et son roman L’amante masquée (de la collection Romantica). Il y a d’autres romans que je n’ai pas encore eu la chance de déguster et qui font partie de ma liste à lire.

 

Sonia a une plume diversifiée plaisant à tous les goûts. Elle nous livre toute une gamme d’émotions et c’est ce qui me fascine le plus chez elle. Je croyais l’avoir connue à son meilleur en lisant tous ces romans que je viens d’énumérer, mais là, elle s’est surpassée, selon moi !

 

Au gré des vents, tome 1 : Aimeline est le premier de sa toute nouvelle série, chez les Éditeurs réunis, dont le tome 2 sortira en avril 2022. Le tome 1 nous fait voyager entre 1914 et 1917, survolant deux grandes tragédies qui ont bouleversé l’histoire canadienne : le naufrage de l’Empress of Ireland, le 29 mai 1914 près de Rimouski, et la grande explosion d’Halifax, le 6 décembre 1917. Quelle belle idée de faire évoluer ses personnages dans ces deux faits historiques si marquants !

 

Aimeline, fille des agriculteurs Rosaire et Pauline Beaupré, semblait être née sous la mauvaise étoile. Malgré qu’Aimeline soit une bonne fille, sa mère la détestait pour des raisons qui seront dévoilées plus tard dans ce récit. Le destin s’acharne sur Aimeline et Sonia a formé son personnage avec une résilience et un courage héroïque qui ne nous fait que l’apprécier. Aimeline tombe amoureuse du beau Darren McNeil, voisin écossais, aussi agriculteur. Darren est follement amoureux d’elle, mais ne se sent pas à la hauteur d’Aimeline, ce qui le fit résister à cet amour qui aurait pu pourtant être si simple.

 

La coutume religieuse de cette époque, voulant que les jeunes gens soient toujours respectueux et chastes jusqu’au mariage, a pu parfois ouvrir des portes maléfiques aux vengeances, sachant que l’excommunication était la punition possible. La mère et Violette, une des sœurs d’Aimeline, ont tout fait pour ruiner son image. Jalousie et haine faisaient partie du quotidien de la famille Beaupré, ce qui ne passait pas inaperçu chez les villageois. Ceux-ci ne comprenaient pas pourquoi le chef de famille ne prenait pas sa place de maître pour mettre fin à cette méchanceté entre la mère et certains de ses enfants. Aimeline semblait être la Cendrillon de la famille Beaupré et elle a dû se battre pour prendre sa place et conserver sa dignité.

 

Les personnages sont très attachants ou tout à fait détestables, mais font partie intégrante de cette fabuleuse saga qui pourrait avoir longue vie et compter plusieurs tomes. Tous ces personnages ont une place importante dans ce roman et font partie de ce paysage d’antan. Sonia nous décrit d’une façon phénoménale les misères et les beaux moments vécus à cette époque. L’amour, la haine, la résilience et la détresse, vécus par les personnages, font de ce récit un chef-d’œuvre et un vrai baume pour l’âme, page après page. Sonia Alain ne finira jamais de me surprendre !

 

L’info-lien de Frederiction

 

Commenter cet article