Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

- Presse & Mentions - AU GRÉ DES VENTS

Publié par Sonia Alain

Sonia Alain signe une nouvelle romance historique
Par Karine Guillet, le journal Le Canada Français
Le 4 novembre 2021

 

Sonia Alain est écrivaine et conférencière. Elle est attendue à la Librairie Moderne le 13 novembre.

 

Avec Au gré des vents, l’auteure Sonia Alain propose une nouvelle romance historique campée à l’aube de la Première Guerre mondiale, dans un petit village du Bas-Saint-Laurent.

 

Cette aventure sera publiée en deux tomes, mentionne la résidente de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le premier, Aimeline, se trouve sur les tablettes des librairies depuis le 3 novembre. Pour lire la suite, Esther, il faudra attendre au printemps. Contrairement à ses autres romans, cette fois-ci l’écrivaine s’est davantage intéressée à la dynamique familiale.

 

C’est à Métis-sur-Mer, dans le Bas-Saint-Laurent, que les lecteurs feront d’abord la rencontre des deux familles, l’une canadienne-française et l’autre écossaise, qu’ils suivront tout au long de cette saga. Voisines l’une de l’autre, Les Beaupré et les McNeil sont étroitement liées, notamment en raison de l’affection que porte Aimeline Beaupré à l’un des membres du clan écossais, Darren.

 

Deuxième enfant d’une famille qui en compte cinq, l’héroïne entretient une relation houleuse avec sa mère, dont l’affection est destinée uniquement à son aînée, Violette. Alors que l’élu de son cœur part travailler à l’entretien du pont Victoria, Aimeline se verra forcée de partir loin de chez elle. Jeune femme réservée et habituée à prendre soin de la famille, on le verra s’épanouir au fil du récit. « Elle commence à penser à elle, à son bonheur. Elle essaie de prendre sa vie en main et de faire son propre bout de chemin. »

 

ROMAN D’ÉPOQUE

Auteure prolifique, Sonia Alain a habitué son public à la suivre dans une grande variété de genres : le fantastique, l’érotisme ou encore dans l’horreur (elle a contribué à la série des Contes interdits). Toutefois, elle affectionne particulièrement la romance historique, elle qui a signé plusieurs séries dans le genre.

 

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle explore le début du 20e siècle, puisqu’elle y avait déjà campé sa précédente saga, D’amour et de haine.

 

« On commence à avoir des réfrigérateurs et l’électricité, ajoute-t-elle. On est à mi-chemin entre deux générations distinctes : celle qui fonctionnait avec les moyens du bord et celle qui commence à entrer dans la nouvelle ère industrielle. »

 

CAMPS DE BÛCHERON

 

À travers les aventures de ses protagonistes, l’écrivaine revisitera plusieurs évènements marquants de cette époque, dont le naufrage de l’Empress of Ireland, la tragédie de la construction du pont de Québec ou encore l’explosion du port d’Halifax.

 

À travers les aventures de Darren et ses frères, les lecteurs auront l’occasion de s’immerger dans la réalité des camps de bûcherons de l’époque.

 

« On les voit vraiment évoluer, explique-t-elle. Ä nous permet d’avoir une bonne idée, à travers eux, de comment on vivait à ce moment-là dans les camps de bûcherons, ce que ça représentait comme heures de travail, comme charge et les dangers reliés à ce métier-là. »

 

La romancière sera de passage à la Librairie Moderne, sur le boulevard du Séminaire, le 13 novembre, pour une séance de dédicace. Les lecteurs sont invités à venir à sa rencontre, de 13 à 15 heures.

 

Journal Le Canada Français

 

Au gré des vents
Par le blogue « Dans la tête des lecteurs »
Le 7 novembre 2021

 

Au gré des vents est une nouvelle série de romance historique de Sonia Alain qui se déroule principalement dans le Bas-Saint-Laurent, à Métis. Ce premier tome commence par le naufrage de l'Empress of Irland en 1914, alors que les personnages principaux se rendent à Rimouski pour aider les rescapés. On y suit plus particulièrement Aimeline Beaupré, une jeune femme de dix-huit ans qui vit dans l'ombre de son égoïste ainée, Violette, et sous la hargne de sa mère, Pauline, à son endroit. Le cœur et l'esprit d'Aimeline sont occupés par son amour envers Darren McNeil, son voisin depuis toujours et ami d'enfance. Tout se complique quand Darren la repousse et part travailler sur un chantier à Montréal et que son père, Rosaire Beaupré, engage un employé, rescapé de l'Empress of Ireland, pour l'aider à s'occuper de la ferme. Le nouveau venu, Léopold, entreprend alors de séduire Aimeline dans le but d'en faire son épouse.

 

J'ai beaucoup aimé ce livre qui se déroule dans la région où je vis et qui met en scène plusieurs faits historiques qui ne m'étaient pas inconnus. Connaître ce qu'il s'est réellement passé lors de ces évènements ne m'a aucunement gâché la lecture du roman. Au contraire, cela créait un sentiment de tension chez moi puisque je savais ce qu'il s'apprêtait à arriver, mais pas comment cela affecterait la suite pour les personnages.

 

Je dis toujours que si l'on peut éprouver un sentiment fort envers un personnage, c'est qu'il est bien écrit. Les personnages de Violette et de Pauline ont créé de la colère chez moi et celui de Léopold, de la crainte et du dégoût. J'ai aussi ressenti beaucoup d'empathie envers Aimeline. J'ai eu envie de secouer les personnages de Rosaire et de Darren pour les réveiller un peu. Heureusement, d'autres personnages s'en sont chargés pour moi!

 

J'ai bien hâte de connaître ce qui attend les familles Beaupré et McNeil pour la suite, elles qui ont vécues leur lot d'embûches tout au long du roman.

 

Dans la tête des lecteurs

 

Aimeline : Au gré des vents, tome 1 – Sonia Alain
Par le blogue La Passionnée
Le 14 novembre 2021

 

Ouf… Je suis sur les fesses : j’ai ADORÉ cette histoire. Sonia Alain a le don : avec sa douceur passionnante, son écriture fluide et ses recherches pointilleuses, de nous entraîner dans ses histoires, nous faire bousculer et nous transporter avec enthousiasme. Et cette romance m’a particulièrement touchée! Aimeline est le premier tome de sa nouvelle romance : Au gré des vents.

 

Cette histoire se déroule en 1914. Aimeline Beaupré vit dans l’ombre de sa grande sœur, Violette. Autant Aimeline est douce, attentionnée, que cette dernière est son total opposé, futile et égoïste. Leur mère défend bec et ongles son aînée, personne ne touchera à sa chérie, et elle s’adresse avec mépris à tout le reste de la famille, y compris son propre mari… Ce qu’Aimeline ne comprend pas.

 

« Pauline Beaupré demeurait froide et âpre envers elle, sans raison apparente. Savoir se taire et se tenir à l’écart était devenu une seconde nature pour Aimeline, lui épargnant aussi bien des ennuis. »

 

Lorsqu’un terrible évènement a lieu : plusieurs centaines de personnes sont décédées lors du naufrage de l’Empress of Ireland et beaucoup d’autres ont été blessés. (Si vous avez lu le roman D’amour et d’haine : ce roman est un autre point de vue de l’accident.) La famille Beaupré et leurs voisins (les McNeil), tout comme plusieurs autres habitants, sont amenés auprès des blessés afin de les aider… Sauf, bien entendu, l’aînée de leur famille, Violette, qui ne pourrait tenir le choc face à autant de souffrances…

 

« De mémoire, Darren ne se souvenait pas d’avoir entendu parler d’une tragédie aussi catastrophique, mis à part le naufrage du Titanic, survenu deux ans plus tôt. »

 

Pendant ce voyage, Aimeline se rapprocha de Darren McNeil, qui fera tout pour garder une distance respectable entre eux, malgré leur attirance mutuelle. Cependant, Darren veut voyager et il ne peut s’attacher… Par conséquent, lorsque son père engage un séduisant ouvrir pour l’été, Aimeline ne peut qu’ouvrir son cœur aux possibilités : elle ne veut pas finir vieille fille et Darren ne veut pas d’elle.

 

« -Si ce n’est pas lui qui t’es destiné, c’est qu’un autre attend ta venue quelque part, tenta-t-elle de l’encourager.

-Il serait temps qu’il se manifeste dans ce cas, si je ne veux pas finir aigrie et vieille fille, ironisa Aimeline.

Charlotte lui adressa un sourire confiant.

-Tu es trop merveilleuse pour terminer de cette manière. Que penses-tu du nouveau venu? demanda-t-ellle de but en blanc, prise d’une soudaine inspiration.

-M. Gauthier? s’exclama Aimeline en écarquillant les yeux de surprise. »

 

Tant d’évènements se dérouleront à Métis : Le départ précipité de Violette, la prise de conscience de Rosaire, les accidents soupçonneux… La famille Beaupré devra relever les manches afin de s’en sortir plus forte. Cependant, Aimeline peut-elle vraiment faire confiance à ce Léopold et ses blagues douteuses? Et quand Darren reviendra, après l’avoir laissée avec de nombreuses questions, saura-telle lui faire face et lui parler à nouveau?

 

« -Je t’aime, parvient-il à dire d’une voix cassée. J’ai cru à tort que je pourrais t’oublier, mais c’est impossible… Tout me fait penser à toi… »

 

L’auteure nous transporte dans une histoire FASCINANTE, entraînante, pleine de péripéties et d’intrigues. Je me répète, mais chacune de ses histoires est préparée avec SOIN, avec délicatesse, par des recherches pointilleuses, avancées et précises. Sonia Alain a une plume fluide, tendre et passionnante, surtout avec ce roman, je ne saurais vous expliquer pourquoi j’ai autant « accroché » à l’histoire d’Aimeline. Chacun de ses personnages était intéressant, voir attachant (sauf bien-sûr Léopold). J’aime sa plume québécoise, de pouvoir me retrouver chez moi, à travers ma lecture.

 

Sonia Alain a une plume ENVOÛTANTE, et encore une fois, j’ai été littéralement happée par cette romance historique. Je ne pouvais pas la lâcher tellement j’étais obnubilée par l’écriture de l’auteure et son roman. Une romance magnifique, saisissante, pleine d’intrigues entraînantes et surprenantes. 14/10

 

Merci pour ce surprenant et entraînant service presse! Sonia Alain

 

Page Facebook La Passionnée 

 

Circulaire de Noël 2021 - Renaud-Bray

Circulaire de Noël 2021 - Renaud-Bray

Circulaire de Noël 2021 - Les Libraires

Circulaire de Noël 2021 - Les Libraires

Circulaire de Noël 2021 - Archambault

Circulaire de Noël 2021 - Archambault

Au gré des vents
Par Julie Brassard, du blogue Les Rives Littéraires
Le 17 novembre 2021

 

Avis de lecture :

Dès les premières pages, nous plongeons dans l’univers de la famille Beaupré, dépêché sur les lieux d’un naufrage dont des survivants sont transportés d’urgence au port de Rimouski. Aimeline doit porter mains fortes avec ses sœurs cadettes, suivies de près par les garçons du voisin, les McNeil. D’ailleurs, les émotions sont rapidement aux rendez-vous entre elle et Darren. Un amour non avoué, difficile à contenir chez l’un comme chez l’autre.

 

L’action s’enchaîne… On s’attache tout de suite à cette jeune femme. Sa bienveillance, sa douceur et son besoin d’être aimé n’égalent en rien son dévouement. Le comble, sa mère la traite en paria tandis que sa sœur aînée lui en fait voir de toutes les couleurs.

 

N’empêche, malgré l’injustice, Aimeline reste indulgente. Même si ça la confronte à la méchanceté des gens fourbes… Elle qui devra affronter les rumeurs et les conséquences d’actes non pardonnables à cette époque. J’en ai encore des frissons… Dire que ce genre d’individu existe réellement. Pire, la bienséance attire la foudre trop souvent sur ceux qui n’ont rien à se reprocher. L’incompréhension face à des agissements de certains m’horripile… Une chance, le cœur d’or d’Aimeline saura la guider à travers vent et marré pour rester fidèle à ses valeurs.

 

Bravo à l’auteure, Sonia Alain ! Sa façon de manier la plume autant avec des faits historiques que la romance forme une combinaison gagnante. On se surprend à surveiller nos arrières de peur de se faire sermonner par le curé du village ! On déteste les personnages médiocres et on affectionne les bons… On pleure aussi. Un peu. Puis on est heureux de certains dénouements.

 

L’auteure nous amène à vivre toute une gamme d’émotion par des mots qui nous dépeignent un tableau réaliste. J’y ai cru un instant… Être au cœur de cette contrée à m’inquiéter pour l’avenir d’Aimeline. Est-ce que l’amour saura trouver sa voie et revendiquer ses droits ? Est-ce que son père se rentra enfin compte de ce qui se passe sous son propre toit ? Est-ce que Darren pourra revenir et comprendre qu’il est fait pour cet amour ?

 

Une lecture enlevante, dosée à souhait qui m’a fait vivre un très beau moment.

 

Les Rives Littéraires

 

Très touchée et honorée de recevoir cette réponse du Premier Ministre du Québec, M. François Legault! 🤩

Très touchée et honorée de recevoir cette réponse du Premier Ministre du Québec, M. François Legault! 🤩

Au gré des vents, tome 1: Aimeline
Par le blogue « Au boulevard du livre »
Le 26 novembre 2021

 

Mon avis

Sonia Alain est de retour avec un nouveau roman historique. J'en lis très peu, mais je me délecte des siens grâce à ses personnages qui nous font vivre une panoplie d'émotions. Le récit de celui-ci débute à Rimouski, avec le naufrage de l'Empress of Ireland, qui est aussi le point de départ d'une autre de ses séries, D'amour et de haine. Avec ce roman, l'on prend davantage conscience des conséquences de cette tragédie. Les scènes décrites sont troublantes et percutantes.

 

La majorité de l'histoire se déroule à Métis, chez les Beaupré et les McNeil. Les deux familles ont une dynamique diamétralement à l'opposé, mais chacune d'entre elles nous touche à sa façon. Les McNeil vivent dans une chaleureuse chaumière qui vous donnera envie d'être des leurs. Quant aux Beaupré, la mère et l'aînée de la famille laissent, dans leur sillage, une ambiance plutôt froide et lourde. Cependant, les autres enfants se soutiennent et se témoignent leur amour.

 

La mère d'Aimeline l'a en aversion et elle a plus d'un tour dans son sac pour lui faire ressentir cette haine. Pendant les trois années sur lesquelles s'étale le roman, cette jeune femme de dix-huit ans en verra de toutes les couleurs. Elle a une force de caractère incroyable et, malgré un cœur et un corps en charpie, elle se relève encore et encore. Darren McNeil, l'homme dont elle est amoureuse, est, lui aussi, largement éprouvé par la vie. Plusieurs drames se dessinent sur leur route, mais également de petits et grands bonheurs qui arrivent là où ils ne s'y attendent pas. Les personnages de Sonia sont encore une fois bien modelés et leur histoire vous fera assurément réagir.

 

Note : 4 plumes sur 5

 

De la même auteure:

Annabel et Max: X

Cléopâtre: X

D'amour et de haine: X

Le Petit Chaperon rouge: X

Les gardiens des portes: X

 

Au boulevard du livre

 

Au gré des vents * Aimeline
Par le blogue « Bibliothèque pour les filles »
Le 28 décembre 2021

 

Mon avis :

J'adore ! Cette auteure est incroyable, elle parvient toujours à me faire embarquer dans ses histoires et à chaque fois j'y plonge avec plaisir et je me laisse porter par ses mots. Ce premier tome est vraiment magnifique plein de rebondissements. On passe par une gamme d'émotions en lisant cette histoire et on voudrait par moment pouvoir secouer les personnages pour qu'ils se réveillent. On embarque vraiment facilement dans l'histoire et il m'a été difficile de m'arrêter de lire. Je voulais savoir ce qui allait arriver à Aimeline, mais aussi aux autres personnages.

 

J'ai vraiment hâte de lire le prochain tome. C'est une belle histoire d'amour, mais aussi de courage où les personnages sont confrontés à de nombreuses épreuves qui vient malmener leur force et leurs espoirs. Je vous le conseille fortement.

 

Page Facebook Bibliothèque pour les filles

 

Au gré des vents - Tome 1 : Aimeline
Par Cathy Verreault, journal L’info-lien de Fredericton (N.-B.)
Janvier 2022

 

Ceux qui suivent ma chronique depuis le début savent comment je suis une fan de Sonia Alain. Son nouveau roman, dont je m’attendais à ce qu’il soit un autre roman historique typique, a tout à fait rassasié ma soif de connaissance de l’histoire, m’imprégnant dans cette époque dont je raffole, les années 1910.

 

Elle m’avait conquise avec D’amour et de haine (roman historique), Cléopâtre (de la série Les grandes passions de l’histoire), le mystérieux roman Le Petit Chaperon rouge (de la collection Les contes interdits), par la série fantastique Les gardiens des portes, et son roman L’amante masquée (de la collection Romantica). Il y a d’autres romans que je n’ai pas encore eu la chance de déguster et qui font partie de ma liste à lire.

 

Sonia a une plume diversifiée plaisant à tous les goûts. Elle nous livre toute une gamme d’émotions et c’est ce qui me fascine le plus chez elle. Je croyais l’avoir connue à son meilleur en lisant tous ces romans que je viens d’énumérer, mais là, elle s’est surpassée, selon moi !

 

Au gré des vents, tome 1 : Aimeline est le premier de sa toute nouvelle série, chez les Éditeurs réunis, dont le tome 2 sortira en avril 2022. Le tome 1 nous fait voyager entre 1914 et 1917, survolant deux grandes tragédies qui ont bouleversé l’histoire canadienne : le naufrage de l’Empress of Ireland, le 29 mai 1914 près de Rimouski, et la grande explosion d’Halifax, le 6 décembre 1917. Quelle belle idée de faire évoluer ses personnages dans ces deux faits historiques si marquants !

 

Aimeline, fille des agriculteurs Rosaire et Pauline Beaupré, semblait être née sous la mauvaise étoile. Malgré qu’Aimeline soit une bonne fille, sa mère la détestait pour des raisons qui seront dévoilées plus tard dans ce récit. Le destin s’acharne sur Aimeline et Sonia a formé son personnage avec une résilience et un courage héroïque qui ne nous fait que l’apprécier. Aimeline tombe amoureuse du beau Darren McNeil, voisin écossais, aussi agriculteur. Darren est follement amoureux d’elle, mais ne se sent pas à la hauteur d’Aimeline, ce qui le fit résister à cet amour qui aurait pu pourtant être si simple.

 

La coutume religieuse de cette époque, voulant que les jeunes gens soient toujours respectueux et chastes jusqu’au mariage, a pu parfois ouvrir des portes maléfiques aux vengeances, sachant que l’excommunication était la punition possible. La mère et Violette, une des sœurs d’Aimeline, ont tout fait pour ruiner son image. Jalousie et haine faisaient partie du quotidien de la famille Beaupré, ce qui ne passait pas inaperçu chez les villageois. Ceux-ci ne comprenaient pas pourquoi le chef de famille ne prenait pas sa place de maître pour mettre fin à cette méchanceté entre la mère et certains de ses enfants. Aimeline semblait être la Cendrillon de la famille Beaupré et elle a dû se battre pour prendre sa place et conserver sa dignité.

 

Les personnages sont très attachants ou tout à fait détestables, mais font partie intégrante de cette fabuleuse saga qui pourrait avoir longue vie et compter plusieurs tomes. Tous ces personnages ont une place importante dans ce roman et font partie de ce paysage d’antan. Sonia nous décrit d’une façon phénoménale les misères et les beaux moments vécus à cette époque. L’amour, la haine, la résilience et la détresse, vécus par les personnages, font de ce récit un chef-d’œuvre et un vrai baume pour l’âme, page après page. Sonia Alain ne finira jamais de me surprendre !

 

L’info-lien de Frederiction

 

Romance en marge d’un célèbre naufrage
Par Marie-France Bornais, Le Journal de Montréal & Le Journal de Québec
Le 15 janvier 2022

 

À la fois touchée par l’élan de solidarité des gens et par les retombées du naufrage du paquebot Empress of Ireland au large de Rimouski en 1914, la romancière Sonia Alain s’est inspirée de ces faits historiques pour bâtir un roman d’époque plein de rebondissements. À travers Aimeline Beaupré, amoureuse d’un bel Écossais, elle fait revivre Métis-sur-Mer au début du 20e siècle et les tourments d’un siècle qui s’annonce difficile.

 

Sonia Alain transporte ses lecteurs à Métis, en mai 1914. Les bonnes gens de Métis et des environs ne s’attendent pas à vivre une tragédie de grande ampleur : celle du naufrage de l’Empress of Ireland. Le paquebot parti de Québec, en route vers Liverpool, en Angleterre, sombrera en quelques minutes après avoir été embouti par le charbonnier norvégien Storstad. La collision causera la mort de 1012 personnes.

 

Aimeline Beaupré, une belle fille de 18 ans, vit dans l’ombre de sa sœur, Violette, capricieuse et frivole. Plus réservée que son aînée, elle se pâme pour un Écossais flamboyant, Darren McNeil. Aimeline sera confrontée à cette tragédie, mais aussi au départ de Darren vers Montréal, où il travaillera à l’entretien du pont Victoria.

 

Sonia Alain révèle être passionnée par la région de Métis et par l’histoire de l’Empress of Ireland. « Je suis native de Matane. Mes parents sont natifs de Rimouski. Chaque année, mon conjoint et moi, on va dans le bout de Sainte-Luce et Métis, une semaine, pour se ressourcer au bord de la mer et vivre au rythme des vagues, dit-elle en entrevue. C’est une région qui est dans mon sang. Si c’était pas aussi froid, j’y habiterais toute l’année. »

 

Elle fait remarquer que beaucoup de choses se sont déroulées dans cette région et que les gens, en général, ne le savent pas. « Quand j’étais jeune, je ramassais des bouts de vaisselle polis par la mer, avec des motifs, sur la plage de Sainte-Luce. Comme le naufrage de l’Empress s’est passé au large de Sainte-Luce, pour moi, c’étaient des trésors : des morceaux qui venaient de l’Empress. »

 

Des lieux méconnus

Sonia Alain ajoute que le naufrage du paquebot est une histoire qui l’a toujours bercée et qu’elle connaît depuis longtemps. « Je vais souvent au musée, à Pointe-au-Père. Toute la région de Métis, à l’époque, était une station balnéaire qui était très prisée. C’est un pan de l’histoire qui fait partie de mes racines. Je m’étais dit : tant qu’à écrire des romans historiques, pourquoi ne pas faire découvrir toutes ces petites choses, tous ces événements, tous ces lieux qui sont mal connus et qui sont, pour moi, super importants ? »

 

L’écrivaine note qu’il y a eu à l’époque une grande mobilisation des gens de la région de Rimouski, qui ont accueilli et soigné les survivants de l’Empress. « C’était énorme, ce qui se passait. Mais la guerre a commencé au même moment et c’est un peu tombé dans l’oubli, même si c’était deux ans après le Titanic, parce qu’il n’y avait pas de gros noms et que ce n’était pas le départ inaugural. Mais c’est arrivé dans notre fleuve ! »

 

Deuxième tome

Dans le second tome, prévu pour la fin avril, Sonia Alain reprend l’histoire, du point de vue d’Esther et Elliott, le frère de Darren, qui part à la guerre.

 

« Il était à la bataille de la crête de Vimy, qui était quelque chose, pour les Canadiens. On voit tout ce que cela amène et on voit plus les effets sur les hommes qui revenaient blessés du front. Esther s’en va à Montréal pour voir autre chose de la vie. »

 

Sonia Alain habite à Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

Elle a écrit plusieurs romans d’époque, dont L’amour au temps de la guerre de Cent Ans.

 

Le second tome de la série Au gré des vents, Esther, paraîtra le 27 avril.

 

Le Journal de Montréal & Le Journal de Québec

 

Au gré des Vents de Sonia Alain
Par Corinne Bénichou, Magazine Web « Regards sur la ville »
Le 19 janvier 2022

 

Dès les premières pages, le personnage principal est installé ainsi que l’intrigue qui s’y rattache, puis les interactions avec les autres protagonistes sont développées et les caractères de chacun, révélés.

 

Le sens du détail offre au lecteur l’occasion de visualiser les scènes et les lieux sans oublier les états d’âme comme les échanges verbaux de ses héros.

 

Au fil des pages, vous suivrez avidement les aventures de cette jeune fille, de sa famille, de ses voisins et même du village.

 

Plusieurs rebondissement vous feront vibrer. Ils augmentent la teneur du récit avec efficacité. Plus vous avancerez dans ce périple, plus vous vous attacherez aux êtres et à leurs destins, à part quelques exceptions !

 

Ce roman d’époque, basé sur des faits historiques, vous emportera dans un tourbillon d’amour, mêlé à de grandes tristesses et de mauvaises rencontres, mais aussi de résilience et d’honneur.

 

Avec son écriture, aussi intense que détaillée, Sonia Alain vous invite à voyager dans son univers à la fois romantique et audacieux tout droit sorti de son imaginaire.

 

Ne boudez pas le bonheur que vous procurera cette histoire enivrante. Laissez-vous étourdir par les bourrasques et charmer par les embellies Au gré des Vents.

 

Publié chez Les Éditeurs réunis.

 

Regards sur la ville

 

Au gré des vents
Par Cynbthia Jobin, journal L’Annonceur
Le 21 janvier 2022

 

Sonia Alain est de retour avec une nouvelle romance historique. La majorité du récit se déroule à Métis, chez les Beaupré et les McNeil. Les deux familles ont une dynamique diamétralement à l'opposé, mais chacune d'entre elles nous touche à sa façon. Les McNeil vivent dans une chaleureuse chaumière qui vous donnera envie d'être des leurs. Quant aux Beaupré, la mère et l'aînée de la famille laissent, dans leur sillage, une ambiance plutôt froide et lourde. Cependant, les autres enfants se soutiennent et se témoignent leur amour.

 

Pendant les trois années sur lesquelles s'étale le roman, Aimeline en verra de toutes les couleurs. Darren McNeil, l'homme dont elle est amoureuse, est, lui aussi, largement éprouvé par la vie. Plusieurs drames se dessinent sur leur route, mais également de petits bonheurs qui arrivent là où ils ne s'y attendent pas.

 

Les personnages de Sonia sont bien modelés et leur histoire ne vous laissera pas indifférents.

 

Journal L’Annonceur

 

Au gré des vents – Esther
Par Julie Brassard, blogue Les Rives Littéraires
Le 4 mai 2022

 

**Avis de lecture :

 

Quel plaisir de poursuivre l’histoire avec la famille Beaupré dans un second volet tout aussi palpitant que le premier !

 

Tandis qu’Aimeline fuit l’ignoble Léopold Gauthier, Esther devient le pilier du foyer. Malgré ses tâches ardues, la jeune femme reste déterminée à retrouver Eliot McNeil pour qui elle éprouve de tendres sentiments.

 

Seigneur, qu’il s’en passe des choses ! Esther, tout comme Aimeline, doit composer avec des péripéties dangereuses ; une période sombre, des gens malveillants, une mère dénuée d’émotions et une sœur ainée agressive. Malgré tout, le reste de la famille est unie. Le clan des McNeil aussi. Et tout est bien qui finit bien !

 

J’adore la plume de Sonia Alain. Elle dépeint à chaque fois une tranche d’époque réaliste et remplie d’espoir. L’amour est toujours au rendez-vous, plus fort que tous les malheurs qui peuvent survenir.

 

Merci aux Éditeurs réunis pour ce service de presse.

 

Pour découvrir l’auteure, clique ICI !

Pour te procurer le TOME 1, clique ICI !

 

Les Rives Littéraires

 

Au gré des vents. Esther
Par le blogue Dans la tête des lecteurs
Le 10 mai 2022

 

Esther est le deuxième et dernier tome d'Au gré des vents de Sonia Alain. Comme l'indique le titre, cette suite d'Aimeline s'attarde principalement sur le personnage d'Esther Beaupré, mais aussi sur celui d'Eliot McNeil, le frère de Darren porté disparu lors de la bataille de Vimy.

J'ai beaucoup aimé ce deuxième tome qui montre le côté post-traumatique de la guerre et les effets que ce peut avoir sur l'entourage. Le personnage d'Esther est complexe, tout comme celui d'Eliot. Entre eux, la situation est loin d'être simple puisque les évènements qui se sont produits à la suite du départ précipité d'Eliot pour guerre les ont changé tous les deux. De plus, le tout se déroule sous le couvert de la Première Guerre mondiale qui gronde en Europe et qui a des répercussions même au Québec. Le contexte est très intéressant.

 

Ce livre-ci commence alors qu'Aimeline est à Halifax, soit avant la fin du roman précédent. J'ai beaucoup apprécié que, même si les personnages centraux ne sont pas les mêmes que dans le premier tome, on donne des nouvelles d'Aimeline et de Darren. Il y a une belle continuité entre les deux volets. C'est aussi intéressant que les personnages de Violette et de Pauline n'aient pas été jetés aux oubliettes.

 

À la fin du livre, l'auteure indique toutes les modifications qu'elle a pu apporter aux évènements historiques afin de les incorporer à l'histoire du roman. Je trouve que c'est très honnête de sa part et que ça montre une partie du travail derrière l'écriture du livre.

 

Pour vous le procurer : https://www.leslibraires.ca/livres/au-gre-des-vents-t-2-sonia-alain-9782897835910.html

 

Dans la tête des lecteurs

 

Sonia Alain lance le deuxième tome d’Au gré des vents
Par Karine Guillet, le journal Le Canada Français
Le 2 juin 2022

 

Avec le premier tome de sa romance historique Au gré des vents, l’auteure Sonia Alain, de Saint-Jean-sur-Richelieu, avait fait découvrir aux lecteurs un peu de son village natal en dépeignant les aventures de deux familles liées par le destin. Avec le second et dernier volet de cette saga d’époque, elle donne la parole à d’autres membres des clans Beaupré et McNeil.

C’est à travers les yeux d’Aimeline Beaupré que les lecteurs d’Au gré des vents avaient d’abord fait la rencontre de ces deux familles voisines vivants à Métis-sur-Mer au début du 20e siècle. Ce sera maintenant au tour de sa sœur cadette, Esther, de vivre ses propres aventures.

On la retrouvera à la ferme familiale du Bas-Saint-Jean en 1917, peu avant la fin des événements du premier roman. À 18 ans, la jeune femme a hérité, bien malgré elle, du rôle de gardienne de ses jeunes sœurs et de son petit frère. Mais contrairement à son aînée, plus réservée, le tempérament fougueux d’Esther la pousse à rêver d’aventures et de liberté.

AVENTURES

De l’autre côté de l’Atlantique, son ancien voisin, Eliot McNeil, est quant à lui frappé de plein fouet par l’horreur de la guerre dans laquelle il s’est engagé. Quand la nouvelle de sa disparition au front arrive jusqu’aux siens, il n’en faut pas plus pour convaincre la rebelle Esther de partir à la recherche de celui qu’elle a toujours aimé en secret.

« On va la voir essayer de prendre son envol lorsqu’elle va quitter Métis-sur-Mer pour se rendre à Montréal, mais la réalité n’était pas toujours facile dans ces années-là. Elle se retrouvera à Griffintown, un secteur assez pauvre et manufacturier. »

TRAUMASTISMES

À travers l’histoire de ces deux amoureux, l’auteure s’intéresse aussi au sort des soldats blessés au front et de ceux qui gardaient de profondes séquelles psychologiques de leur combat.

« Avec le recul, aujourd’hui, on sait que ces hommes-là ont eu des chocs post-traumatiques énormes. On sait maintenant à quel point ça peut être dommageable. Je trouvais ça presque cruel de voir à quel point ces hommes qui avaient presque servi de chair à canon avaient un combat à mener par la suite. Je trouvais important qu’on voie cette facette des hommes qui ont fait cette guerre@, explique Sonia Alain.

À travers le destin tragique d’un autre personnage que l’on a appris à connaître dans le premier tome, l’auteure a aussi eu envie de montrer le côté plus sombre de cette époque.

HORREUR

Outre les épopées historiques, Sonia Alain a aussi prêté sa plume à divers styles, tels que l’érotisme et même l’horreur. Elle s’était d’ailleurs amusée, pour le compte de la série Les Contes interdits, à imaginer une version sombre du Petit chaperon rouge.

Les amateurs du genre seront heureux d’apprendre que l’auteure travaille à imaginer une histoire dérivée de cet univers qui s’inscrit dans un nouveau volet de cette collection.

Plutôt que de se concentrer sur son héroïne écarlate, Sonia Alain explorera cette fois-ci un personnage secondaire dont elle ne dévoilera pas l’identité.

« Étant donné que je n’ai pas de limitation, je n’ai pas de contrainte de me coller à l’histoire du Petit Chaperon rouge. Ce sera comme une nouvelle histoire que j’écris avec un personnage déjà construit qui a sa personnalité."

Le deuxième tome d’Au gré des vents est déjà en vente en librairie.

 

Journal Le Canada Français

 

Au gré des vents – Esther
Par le blogue Une lectrice compulsive
Le 6 juin 2022

 

Mon avis

J’ai lu tous les romans de l’auteure, je n’allais donc pas passer l’occasion de lire sa dernière romance historique. Bien que j’aie aimé le premier tome, j’ai une préférence pour celui-ci. Il est captivant et les protagonistes m’ont fait vivre des montagnes russes d’émotions.

Bien que 100 ans nous séparent, je me suis déjà posé les mêmes questions qu’Esther en lien avec la vie à la ville vs la vie à la campagne. Elle tente sa chance à Montréal et je vous laisse découvrir si ce déménagement se passe au-delà de ses espérances. Eliot m’a frustré par moment, mais il m’a touché vers la fin. J’admire les personnages qui essayent d’améliorer leur sort. Dans ce cas-ci, il avait vraiment touché le fond du baril. J’ai remarqué que ce roman contient moins d’érotisme que les autres livres de l’auteure, mais j’ai apprécié la profondeur de la relation des protagonistes et pas seulement entre eux. La famille est très importante. Dès les premières pages, j’avais hâte de connaître leur évolution. Ils ne sont pas parfaits, mais en comprenant leurs réactions, on veut leur donner une chance et on se reconnaît un peu entre eux malgré l’époque.

Quant aux antagonistes parce qu’il y en a plus qu’un, c’est exactement le genre que j’aime retrouver dans les bouquins bien qu’ils ne sont pas très présents. Toutefois, cela ne les empêche pas de créer des problèmes assez sérieux. J’avoue que l’histoire aurait été ennuyeuse sans eux.

Je recommande de lire les aventures d’Aimeline, car certains événements s’entrecroisent et des personnages reviennent. Le contexte historique est bien présent, on peut ressentir l’ambiance de l’époque de la Première Guerre mondiale au Québec et quelques scènes se déroulent en Europe. La vie à Montréal n’était pas rose et on peut le voir à travers Esther et son amie qui l’hébergeait. Chaque chapitre apporte de l’information qui pousse le lecteur à poursuivre sa lecture. L’auteure a un don pour nous garder captifs jusqu’à la fin. C’est un excellent mélange d’intrigue et de romance qui nous surprend.

 

Ma chronique du premier tome

Mon entrevue avec l'auteure

 

Une lectrice compulsive

 

Au gré des vents, tome 2 : Esther - Sonia Alain
Par le blogue « Au boulevard du livre »
Le 3 juin 2022

 

Mon avis

Ce deuxième tome retourne en arrière, quelques mois avant les évènements finaux du premier volet, pour nous faire revivre certains instants du point de vue d'Esther, et ainsi, découvrir les morceaux manquants du casse-tête qui se complète à la perfection. C'est alors que l'on retrouve Eliot qui est à la guerre. Nous prenons conscience de l'enfer qu'il a vécu, comme la majorité des autres soldats. Nous traversons avec lui ces instants où il croyait y rester ainsi que les durs moments qui ont suivi ces conditions périlleuses. Quoique courts, ces violents passages sont intenses et porteurs d'émotions. Comme à son habitude, Sonia Alain a une facilité à transmettre la douleur de ses personnages et faire comprendre la précarité des situations dans lesquelles ils sont. Pour se coller encore plus près de la réalité, l'auteure utilise certains propos exprimés par des lieutenants et des capitaines ayant existé. Elle s'inspire également de scènes historiques pour bâtir son récit. Le vécu d'Eliot et les séquelles que lui a laissées la guerre nous sensibilisent aux souffrances des soldats, plus particulièrement au syndrome de stress post-traumatique.

 

En alternance, l'on suit Esther à la ferme qui a dû reprendre le flambeau en encaissant le rôle de l'aînée. D'une grande empathie et avec douceur, elle trouve toujours les mots justes pour calmer ceux qui l'entourent. Esther n'est pas épargnée des tourments de la vie. À son tour, elle doit se battre pour survivre et garder la tête haute. Le retour de certains personnages que l'on croyait disparus la place dans de mauvaises postures. Heureusement pour Esther, de bonnes personnes veillent sur elle. Il y a aussi Mme Bennet qui est une lumière dans ce sombre tunnel. Une femme merveilleuse et généreuse de son temps et de son affection, malgré leurs rangs distincts. Ce tome clôt la série d'une belle façon. Amour et suspense guident nos yeux sur les mots jusqu'au tout dernier, avec impatience et inquiétude.

 

Note : 4 plumes sur 5

 

De la même série:

Au gré des vents, tome 1: Aimeline: X

 

De la même auteure:

Annabel et Max: X

Cléopâtre: X

D'amour et de haine: X

Le Petit Chaperon rouge: X

Les gardiens des portes: X

 

Au boulevard du livre