Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique sur D’amour et de haine tome 1 : Quand tout bascule

Publié le par Sonia Alain

Par Sara, The Reading Passion
LE 2 septembre 2020

 

Mon Avis

Dans l’ensemble « Quand tout bascule » est une bonne lecture. Une histoire d’amour compliquée (et pas juste un peu), du suspense sans modération, des péripéties aventureuses à en faire peur plus d’un, des protagonistes fascinants et tout aussi détestables… Quoi demander de plus ?

 

UN RETOUR À L’HISTOIRE…

En toute franchise, ce roman a tous les ingrédients essentiels pour plaire à tout le monde. Sans compter que le côté historique est vraiment intéressant à découvrir. L’auteure ne cesse de me replonger dans mes cours d’histoire au secondaire et je dois dire que cela me fait plaisir de retrouver cette flamme. Cette envie de voir plus et toujours plus sur les anciennes personnalités de l’époque. À chaque fois que je me plonge dans un des écrits de Sonia Alain, où le contexte réel est mis en avant, je retourne toujours en arrière, au moment où j’assistais à mes classes. Et je ne vous cacherai pas que J’ADORE cette sensation !

 

Dans le premier tome de « D’amour et de haine », on fait la connaissance d’Adélaïde, une jeune femme âgée dans la vingtaine, qui après avoir été victime de manipulations de la part d’un homme, doit fuir les terres anglaises pour ainsi s’envoler vers Québec. Afin de se faire oublier de tous, Adélaïde a pris la décision de prendre le nom de famille de sa mère et de rester durant quelques années chez son oncle et sa tante. Toutefois, il est maintenant de rentrer chez elle. Alors qu’elle se retrouve sur l’Empress of Ireland, celui-ci fait naufrage tout près de Rimouski. Ne voulant pas mourir, la jeune femme essaie par tous les moyens de s’accrocher à la vie… Quand Adélaïde se trouve de nouveau à l’article de la mort, celle-ci est sauvé de justesse par un homme.

 

Se sentant en sécurité et entouré dans les bras de celui désire ardemment la réchauffer, Adélaïde ne peut que se laisser aller à tant de tendresse. N’étant pas consciente, cet individu n’hésite pas à prendre soin d’elle jusqu’à ce qu’ils retrouvent la terre ferme. À la suite de ce drame, la jeune femme a été emmené chez Elsie Redford, une amie proche de sa tante. Ainsi, les jours passent et Aidan n’a toujours pas oublier la fragilité et sensibilité de cette femme qui l’a marqué au plus profond de son cœur. Ne pouvant pas la faire sortir de sa tête, il met tout en œuvre pour la revoir, mais sans succès, jusqu’à… ce que lors d’un dîner chez les Redford, Adélaïde et Aidan tombent l’un sur l’autre.

 

Dans ces conditions, peuvent-ils laisser leur émotion respective prendre le contrôle de leur esprit, sachant que l’un et l’autre doivent absolument dissimuler leur propre antécédant. Quand un homme du passé d’Adélaïde revient dans son quotidien pour y défaire tous les efforts qu’elle a entreprit pour se reforger, Aidan va prendre une décision sur un coup de tête qui changera leur existence à tout les deux.

 

UNE RÉEVISITE DE L’HIVER QUÉBÉCOIS ET DES AUTOCHTONES…

Une chose est certaine, c’est qu’à chaque fois que je bouquine un des livres de Sonia Alain, qui se déroule au Québec, je me retrouve plonger au cœur de la culture amérindienne. Et ce n’est pas pour me déplaire, j’ai toujours aimé cette partie de l’histoire québécoise. Sans parler des longs froids de la saison hivernale… Dans « Quand tout bascule », l’hiver ne ressemble pas vraiment à celui que nous avons aujourd’hui. Il faut dire aussi qu’il n’avait pas la vie facile à l’époque. Pas de technologie, aucune voiture ou autre instrument pour dégager la neige du chemin. Rire.

 

Concernant la plume d’écriture de Sonia Alain, elle est addictive et à la fois ensorcelante. Personnellement, il m’est impossible de m’en détacher les yeux. La trame est présente dès les premières pages et les rebondissements s’enchaînent les uns après les autres, sans nous laisser un temps de répit. Pour ce premier tome, l’écrivaine pose les bases et les concepts importants tout en exploitant la toile du fond et en malmenant les sentiments du couple central. Sans aucun doute, l’environnement et les coups de théâtre sont décrit avec réalisme et avec une excellente fluidité.

 

Réputé pour ses nombreuses recherches, Sonia Alain parvient avec brio à nous illustrer les descriptions géographiques et historiques de cette province, qu’est le Québec. En plus, j’ai vraiment aimé découvrir le traumatisme de l’héroïne, surtout au niveau des séquelles, que ce terrible événement a laissé sur l’état mental de la jeune femme, et son évolution psychologique. En effet, malgré ce qui lui est arrivé, Adélaïde n’a pas délaissé son tempérament de feu, ce qui peut être un véritable choc, lorsqu’elle se confronte à Aidan qui n’a également pas sa langue dans sa poche.

 

Un dernier mot ?

 

En conclusion, « Quand tout bascule » est une romance historique tout à fait captivante dont les scènes sensuelles et les obstacles dangereuses se mélangent bien. Une calligraphie qui ne me lasse jamais. Une narration qui nous permet de connaître les pensées les plus intimes d’Adélaïde et d’Aidan. Évidemment, j’ai adoré tout le contenu. Du début jusqu’à la dernière page. Loin d’être une histoire à l’eau rose, le premier tome de « D’amour et de haine » se caractérise par ses vibrants interlocuteurs, des rebondissements tout aussi surprenants que redoutables et de poignantes émotions. Il va de soi que je vous conseille « Quand tout bascule », j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu.

 

Note : 9/10

 

The Reading Passion

 

Commenter cet article