Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le petit chaperon rouge

Publié le par Sonia Alain

Par le blogue Petite Bulle
Le 24 avril 2019

 

Mon avis

C’est dans le cadre d’une lecture commune sur Québec Livresque que j’ai lu Le petit chaperon rouge de Sonia Alain. Mon premier conte interdit! Je n’ai aucun mal à croire tout le succès de ce roman. Vengeance, sexe, violence, assassinats, complots, bref une vendetta est à l’honneur ici.

 

Les premières pages du roman servent à instaurer un événement tragique dans la jeunesse du personnage principal. Angelika vit avec sa grand-mère Malicia, une vieille tsigane qui pratique la magie et communique avec les esprits. Un soir, cette dernière envoi Angelika et son loup chercher des champignons très loin dans la forêt pour l’éloigner d’un grand malheur. Par la suite et cruellement, un groupe d’homme débarque pour venir assassiner la grand-mère. Une fois leur méfait accompli, ils tenteront de retrouver la petite fille mais en vain.

 

Les années passent et quand Angelika atteint la majorité, des faits lui seront dévoilés sur ce fameux soir et sur les six hommes qui lui ont arraché sa grand-mère. Angelika se promet de devenir l’ange de la mort… Parallèlement, un policier enquête sur un réseau de pédophiles et il tient mordicus à les épingler. Cela fait trop longtemps que ce réseau sans moralité sème chao et douleur. Toutefois, le policier ne se doute pas que lui et La louve joueront, bientôt, sur les même plates-bandes...

 

Ma perception d’Angelika et de son parcours pour arriver à ses fins me faisait tanguer entre « laisse ça au policier, tu vas te faire coinçer! » et « massacre-les tous! » C'était hypnotisant de la voir aller. J’avais autant peur pour elle que je l’encourageais! Un vrai cas de conscience, car, il m'était très facile d'imaginer cette vengeance avec les conséquences de la vie réelle... et ce policier qui n'investigue pas loin d'elle...  Outre les complots sexuels et sa soif de vengeance, les éléments de base du récit sont assez près du conte initiale. Une cabane dans les bois, un loup qui rôde, la cape rouge… Intéressant de voir que ça sert le roman de manière... horrible!

Le rythme est excellent et le livre se lit très rapidement puisque qu’il comporte un peu plus de 200 pages. L'intrigue est bien tissée et les chapitres font bien évoluer le roman afin de n'avoir aucun temps mort. Ce qui m'amène à dire que, oui, c'est un petit livre mais de qualité!

 

Pour un premier conte interdit, je m'en suis plutôt bien sorti et j'ai adoré!

 

Ma note : 8,5/10

 

Petite Bulle

 

Commenter cet article