Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les contes interdits ; Le petit chaperon rouge

Publié le par Sonia Alain

Par Rose, blogue Les Sœurs Eclectiques
Le 25 avril 2018

 

* Mon avis perso :

«Les loups existaient bel et bien dans le cœur des hommes, certains plus voraces que d’autres.»

 

Douce est la vengeance dans le cœur d’une âme vengeresse quand elle entend les cris d’agonie et de terreur de ses proies. Manipulation dans l’ombre, séduction, désir de justice, sang, beaucoup de sang! Mais quelle belle interprétation du chaperon rouge à la sauce gore! J’ai adoré!

 

L’écriture est fluide et aérée, nous livrant les émotions et les motivations de notre héroïne, tout en nous faisant ressentir sa haine profonde. Le rythme de l’histoire est rapide et bien dosé, nous amenant à vouloir tourner les pages une après l'autre sans arrêter pour découvrir toujours plus.

 

Le tableau se place pièce par pièce devant nous, proposant dans cette version certains éléments clés du conte original qui a bercé notre enfance. Je veux parler de la cape rouge, du panier, des bois, de mère-grand, du loup, du chaperon rouge. Nous incluant le chasseur personnifié par un policier dans cette version. Un élément qui m'a énormément plu dans cette adaptation est le côté surnaturel apporté par l’ascendance tsigane de mère-grand qui coule aussi dans les veines du petit chaperon rouge. Amenant une autre dimension au récit qui selon moi a bonifié l'histoire.

 

Le tout dans des décors très bien décrits, faisant naître devant les yeux du lecteur le tableau dans toute sa noirceur et son sadisme. Les personnages sont très crédibles et intrigants, réveillant notre compassion. D’autres au contraire sont abjects et détestables, créant en nous des désirs de meurtre...

 

Pour moi c'est une lecture gagnante! Laissez-vous tenter et plongez dans un nouveau volet de «Les contes interdits». N’hésitez pas à me partager votre avis si vous l’avez lu.

 

POUR UN PUBLIC AVERTI 18ANS+

 

* Ma note : 10/10

 

Les Sœurs Eclectiques

 

Commenter cet article