Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lancement de : Le Petit Chaperon Rouge, par l’auteure Sonia Alain

Publié le par Sonia Alain

Par Rose, du blogue « Les sœurs éclectiques »
Le 8 avril 2018

 

Quel magnifique après-midi!

 

Les sœurs éclectiques ont eu le plaisir de se rendre au lancement de la talentueuse Sonia Alain pour la présentation de son nouveau roman « Le Petit Chaperon Rouge» qui vient rejoindre la belle et terrifiante famille de « Les contes interdits» Une série qui fait de plus en plus de fans partout où il passe. L’instigateur de cette série à phénomène est l'auteur Simon Rousseau, qui lui-même a écrit «Peter Pan». Arrivées en avance, nous avons pu assister à la première rencontre de l’auteure avec son livre physique. Un moment riche en émotions pour l’auteure ainsi que pour ceux qui ont eu la chance d’en être témoin.

 

 

 

 

Le lancement a eu lieu dans un décor chaleureux au sein de la Bibliothèque de Saint-Lazare, nous accueillant avec de nombreux sièges, une musique d’ambiance et une table de douceurs sucrées et de breuvages.

 

Accueilli comme des rois, l’expérience s’est poursuivie avec de beaux discours éloquents de nos hôtes de la bibliothèque, suivie d’une introduction élogieuse de Nycolas Doucet directeur général et éditeur aux éditions AdA, laissant place à la vedette du jour.

 

 

 

 

Sonia Alain nous a présenté son nouveau bébé avec image, nous offrant un PowerPoint à l’écran pour un survol de son aventure en image. Claire, intrigante et explosant de couleurs, nul doute que Sonia a su captiver toute l’assistance qui était pendue à ses lèvres avec sa présentation.

 

Voici ce que l’auteure nous a livré de son aventure.

 

Approchée par l’instigateur de ce projet, Simon Rousseau, lors d’une précédente Porte ouverte des éditions AdA, Monsieur Rousseau lui a exposé son idée de créer «Les Contes Interdits» et de confier un volet par auteur. Madame Alain a tout de suite été attirée par l’histoire du Petit Chaperon Rouge, mais manque de bol, et surtout de temps, elle n’a pas pu embarquer dans l’aventure à ce moment, vu qu’elle avait déjà plusieurs séries en cours et des délais à respecter.

 

Après quelque temps, lors d’un Salon du livre à Saguenay, elle s’est fait approcher une deuxième fois. Et oh! Quelle joie! Le chaperon rouge était encore disponible.

 

Assise avec son mari, ils ont réfléchi à l’idée. Un brainstorming de couple sur la signification de chaperon rouge sur le net, a fait éclore de plus en plus le désir de l’auteure d’embarquer dans ce projet qui la sortait de sa zone de confort.

 

Des idées plein la tête, Sonia passa une nuit très agitée. Le lendemain, se levant tant bien que mal pour une nouvelle journée au Salon du livre, son idée était faite! Elle avisa Simon qu'elle était prête à sauter tête première dans l’aventure!

 

 

 

 

L’écriture commença!

 

Le premier grand défi qui s’imposa fut la date! Seulement deux mois pour écrire le conte. Tout un pari! Ce sont les six bêtas-lectrices de Sonia qui ont dû suivre la pression et soutenir leur auteure. Tout un travail! Un rythme soutenu a dû être nécessaire. Sonia écrivait deux chapitres puis l’envoyait à ses bêtas-lectrices, récrivait deux autres chapitres et les envoyait aux bêtas, et ainsi de suite. Deux chapitres après l’autre. Un défi qu’elles et l’auteure ont relevé avec brio.

 

Une autre difficulté qui s’est imposée à l’auteure, dans la création du Petit Chaperon Rouge, fut le barème strict. C’était la première fois qu’elle devait se plier à de telles exigences lors de création. Elle a du incorporer à l’histoire * Une jeune gothique * Respecter une restriction de 45 mille mots. * Évoluer son histoire dans une atmosphère glauque. * Il devait être contemporain. * Et exempt de romance. Mais Sonia a tout de même réussi à négocier de pouvoir glisser une touche de surnaturel de son cru.

 

Les éléments que vous retrouverez dans ce conte réinventé seront : la cape, le panier, le chasseur (qui est personnifié par un sergent de police dans l’histoire), le loup (et les loups), mère-grand (adapter pour l’histoire dans le rôle d’une Tsigane).

 

 

 

 

Loup & Loups?

 

Le petit chaperon rouge surnommé la Louve.

 

Les loups : organisations de prédateurs sexuels.

 

Une fois la présentation terminée nous avons été invité à poser nos questions.

 

Voici ce que je lui ai demandé:

 

— Rose : Après l’écriture de ce roman(Le chaperon rouge) devons-nous nous attendre à voir plus d’horreur dans vos livres futures?

 

— Sonia : OUffff!!!! Ce roman a été dur en émotion pour moi. (Petit rire nerveux de la part de l’auteure) J’ai plusieurs romans en cours en ce moment dans mes genres habituels, alors pas pour le moment. Mais vu que je suis toujours partante pour me lancer dans des défis, je ne ferme aucune porte face à une telle possibilité.

 

Les mots de la fin par l’auteure fut : « BONNE PROMENADE DANS LES BOIS! »

 

 

 

 

Et voilà! Un condensé rapide de ce que l’auteure nous a révélé. Chaque personne présente a eu droit à un moment particulier et chaleureux avec l’auteure, pouvant se procurer un de ses livres, avoir une dédicace, une prise de photos avec Sonia et une conversation amicale.

 

Bref, j’ai adoré mon expérience et je n’ai qu’une envie, commencer ma lecture du chaperon rouge! Alors un conseille pour terminer, n’hésitez pas à vous rendre au lancement de vos auteurs préférés et ainsi leur montrer votre soutien. Vous passerez un moment mémorable et agréable, en plus de rendre un auteur comblé et plus léger.

 

Les sœurs éclectiques

 

Salon international du livre de Québec
Par Cynthia Carbonneau
Le 15 avril 2018

 

Cette semaine, du 11 au 15 avril, avait lieu le Salon international du livre de Québec (aussi connu sous l'acronyme SILQ) et, comme à mon habitude, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller y faire un tour ! Pouvoir rencontrer ses auteurs favoris est une opportunité à saisir, surtout lorsque l'évènement se déroule dans la ville dans laquelle j'habite. Armée de mon sac réutilisable prêt à accueillir ma récolte, je suis partie à l'aventure hier matin...

 

Comme je ne reste jamais bien longtemps (sachez que j'ai horreur des foules et que le samedi est probablement l'une des journées les plus achalandées du salon), j'avais déjà bien cerné les deux auteurs que je voulais rencontrer.

Je me suis ensuite dirigée vers le gigantesque kiosque d'AdA pour y rencontrer pour la deuxième fois l'auteure Sonia Alain, dont les livres D'amour et de haine et La dame de Knox m'avaient déjà bien satisfaite au cours des dernières années. J'en ai profité pour faire signer mon exemplaire du tout nouveau « conte interdit », soit Le Petit Chaperon rouge*, que j'ai dévoré au cours des deux derniers jours. Encore une fois, je ressors de ma rencontre avec Sonia avec un grand sourire. C'est toujours un immense plaisir de discuter avec elle (et j'ai bien hâte à la sortie du dernier volet D'amour et de haine, en automne 2018). 

 

 

 

Je ressors de ce salon du livre avec un grand sourire sur les lèvres et avec plein de nouveautés qui s'ajoute à ma pile à lire (PAL). Ce qui me surprend le plus chaque année est de voir à quel point la communauté livresque du Québec est diversifiée et solidaire. Mon copain, qui vivait le salon d'un point de vue externe à la communauté de blogueurs, a été sidéré par l'entraide et la passion qui y régnait. C'est une expérience qui j'ai plus que hâte de revivre l'année prochaine.

 

Sonia Alain : https://www.facebook.com/soniaalain.auteure

 

Cynthia Carbonneau

 

Commenter cet article